Le textile dans tous ses états

Muriel de Crayencour
09 juillet 2021

Il vous reste un peu moins d'un mois pour découvrir Textilités aux Anciens Abattoirs de Mons, une exposition organisée par BeCraft, qui regroupe 30 artistes contemporains belges autour d’un seul média, le textile.

Le textile a depuis longtemps trouvé sa place dans le domaine de l'art contemporain, faisant exploser les frontières entre art et savoir-faire artisanal. Le tissage permet depuis des siècles aux humains de se vêtir plus ou moins richement. Toile usuelle, drap de lin, brocard précieux qui vous pose un homme, ... depuis la deuxième moitié du XXème siècle, les artistes se sont emparés des multiples formes du textile pour un faire un médium à la fois souple et singulier. S'y dit un lent travail - de tissage, de broderie, ... - ainsi qu'en savoir-faire ancien et des intentions très actuelles.

C'est cet ensemble d'éléments qui sont cristallisés dans chaque pièce à voir à Mons jusqu'au 1er août, sous l'égide de Denise Biernaux, la commissaire d’exposition, fondatrice en 1979 de la galerie Philharmonie à Liège, galerie qui devient en 2006 la galerie les Drapiers, professeure à l’ENSAV La Cambre, section design textile de 1990 à 2017 et chef d’atelier (1987-1990) puis membre du conseil d’administration et directrice artistique au TAMAT de 2011 à 2017.

On y retrouve avec émotion Marianne Berenhaut, découverte chez Island Brussels et aujourd'hui représentée par Dvir Gallery. Née en 1934, elle déploie un corpus d'œuvres d'une grande puissance métaphorique et douloureuse, en lien avec l'enfance et la position des femmes dans la société, très peu exposé. Rangement ordinaire montre une pile de linges de toutes les couleurs sur une petite table, comme un totem du dérisoire et poétique quotidien.

Sur une grande carte du monde, Tatiana Bohn a brodé aux fils de coton et de mohair des champs d'herbes noires, faisant comme une toison un peu inquiétante.

Petits objets de tissu et de fils, chaque Vanité aux fleurs de Laurence Dervaux ressemble à un petit ex-voto condensant soin, attention, temps long, geste appliqué et inquiétude. Dans le même esprit, les Rubans gradués de Leila Pile sont repliés en cercles denses et concentrés. 

Jot Fau crée des vêtements surprenants dont les fibres semblent pousser hors du plan du tissu comme des herbes folles. Des habits qui auraient leur propre vie faite de transformations permanentes. Même sensation avec la vidéo Epidermique de Julie Krakowski, qui utilise des centaines d'épingles plantées dans diverses matières rappelant une peau : cette surface changeante, organique, fait déborder l'idée d'un épiderme vers autre chose, mouvant, animal, inquiétant et subtil. 

Notons évidemment les grandes pièces assez spectaculaires, comme le Velum chatoyant d'or de Daniel Henry, l'immense partition en coton de Marianne Reding, la toile aux motifs abstraits de Javier Fernandez, une autre abstraction très pure, de Hannah De Corte : Bloody as the day you were born, l'étonnante Chape d'intérieur, en béton, sable blanc et fil d'Elfie Poiré ou la grande toile comme un ciel de fin du jour, de Céline Prestavoine.

Pas de doute, l'art textile est bien de l'art contemporain. Ajoutez-y délicatesse, gestes précis et rares, regard loin, bien loin du marché de l'art, volonté de faire, d'agir pour que naisse une pièce, temps long de la création. Dégustez.

Textilités
Anciens Abattoirs de Mons
Becraft
17/02, rue de la Trouille
7000 Mons
Jusqu'au 1er aout
Du mardi au dimanche de 12h à 18h
https://www.becraft.org/

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.