Iconique Genesis Tramaine

Mylène Mistre-Schaal
11 février 2021

La jeune artiste new-yorkaise Genesis Tramaine illumine la Galerie Almine Rech à l’occasion de sa première exposition personnelle à Bruxelles. Avec Evidence of Grace, une série de portraits puissants inspirés par la Bible, la plasticienne propose une lecture contemporaine de l’art dévotionnel.

Figures Saintes

C’est une galerie de portraits qui claquent et dont l’intensité singulière fait vibrer le white cube. Avec Evidence of Grace, Genesis Tramaine dévoile une série d’icônes contemporaines ayant troqué leurs sages dorures pour la fulgurance. Fulgurance du trait, fulgurance de la couleur et de l’inspiration.

« Bible nerd » comme elle aime à se définir, Tramaine considère chacune de ses toiles comme un Gospel. « God gave me beauty », écrit-elle à même la peinture. La création est une prière, l’acte de peindre un moyen d’exprimer sa foi. Une transe sacrée que reflètent ses dernières séries de toiles - Parables of Nana and Prodigal Son (2020), Hebrew Boys (2019) - où saints, psalmistes et autres figures bibliques sont convoqués.

Les 15 toiles présentées chez Almine Rech sont inspirées de l’histoire de David, personnalité phare de l’Ancien Testament. Parmi elles, un hypnotique diptyque aux tonalités charnelles évoque la lutte du berger contre le géant Goliath. Plus loin, notre regard reste accroché par une Sainte Bethsabée pleine d’aplomb, cheveux en bataille auréolés d’un fond jaune vif. Dépourvus de tout attributs ou signes distinctifs, ces saints nous engagent dans un face à face vibrant.  

Transe de la couleur

Loin des blondes icônes en extase auxquelles l’histoire de l’art nous a habitués depuis des siècles, Genesis Tramaine, propose une série de personnages bibliques noirs transfigurés par une maîtrise hypnotique de la couleur. Une manière pour l’artiste de transcender l’imagerie traditionnelle: « Les images des saints que nous connaissons sont toutes blanches avec des cheveux blonds - et nous savons tous que cela ne reflète pas la réalité. Je pense que combler ces lacunes fait partie de mon travail. »

Plus qu’un visage, l’artiste afro-américaine donne une épaisseur inédite à ces figures saintes. Quelque part entre expressionnisme, peinture dévotionnelle et abstraction, elle les dote d’une identité complexe où peinture à l’huile et graphisme se superposent non sans rappeler la vibe très eighties d’un Jean-Michel Basquiat. Yeux, bouches, aplats et traits spontanés se fondent en un paysage mouvant, où l’abstrait et le figuratif jouent à cache-cache.

Peinte en 2020, la série Evidence of Grace reflète les questionnements d’une année marquée par de nombreuses turbulences (regain de tensions raciales aux Etats Unis, mouvement Black Lives Matter, pandémie mondiale). Au carrefour de la religion et de l’actualité, des paraboles séculaires et des combats contemporains, Genesis Tramaine puise le futur dans le passé et s’affirme comme … une évidence !

Genesis Tramaine 
Evidence of Grace
Almine Rech Gallery 
20 rue de l'Abbaye
1050 Bruxelles
Jusqu'au 27 février
Du mardi au samedi de 11h à 19h
www.alminerech.com

 

Mylène Mistre-Schaal

Journaliste

Historienne de l’art avec un goût prononcé pour l’art contemporain, Mylène Mistre-Schaal est collaboratrice régulière pour le magazine culturel Novo. Elle écrit également pour le city-magazine français ZUT et pour la revue Hermès. Co-autrice du livre L’Emprise des Sens aux éditions Hazan, elle s’intéresse tout particulièrement aux rapports sans cesse renouvelés entre l’art et les cinq sens. 

 

Articles de la même catégorie