La MM Gallery présente un ensemble de peintures de la Coréenne Soo Kyoung Lee, qui s’exprime par contrastes entre planitude et forme. Une mystérieuse abstraction née de contrepoints générateurs de jeux dynamiques et d’harmonieuses dissonances.

Un tableau est essentiellement une surface plane. Soo Kyoung Lee pose un regard neuf sur ce monde qu’est l’abstraction et ouvre de nouvelles possibilités à la peinture. La prévalence de la couleur fait l’identité de cette artiste. Elle ose l’aplat, cette couleur unique qui imbibe toute la toile, en accentue la planéité et joue un rôle d’ouverture et d’expansion de la surface. Lorsque l’on regarde une œuvre de Soo Kyoung Lee, l’on pourrait songer à du collage pictural, tant son approche bien particulière joue de la juxtaposition. Sur la puissance maximale de la couleur utilisée en masse homogène et monochrome, se détachent d’autres éléments qui viennent perturber la surface muette de la toile et donnent son existence à chaque œuvre. Et nous voici face à une étrange dialectique entre cette couleur pure qui remplit l’espace et ces apparitions organiques nées d’un enchevêtrement tridimensionnel de traits sur lequel l’œil se stabilise. La forme en lévitation prend le pas dans un espace limpide sans repères.

Derrière ces mystérieuses formes qui ondulent, on devine le geste émancipé, le mouvement direct de la main qui trace ces noyaux actifs sur le tableau sans travail préparatoire. La beauté est ici formée de la rencontre entre le mouvant et la fixité, entre touches opposées, entre le calme des couleurs appliquées par couches et l’insolite dessin, tantôt léger, tantôt agité qui, lui, se situe du côté de l’énergie. Avec quelque chose de vibrant, de spontané, d’inachevé parfois, puisque certains traits sont repris sur la toile qui suit. Sans détermination précise, simplement liés à l’acte de tracer et à l’improvisation. Créant en séries, en diptyques ou en triptyques, Soo Kyoung Lee interroge les bords du tableau et conduit notre œil vers un espace en extension et vers d’autres limites. Un cheminement qui suscite bien des méditations.

Originaire de Séoul, où elle s’est formée à la littérature et à la linguistique françaises, Soo Kyoung Lee (1969) vit et travaille en France.  Elle participe depuis 2009 à la KIAF (Korean International Art Fair) et Séoul lui a consacré plusieurs événements, comme l’exposition personnelle au Musée Kyoung-in (2009) ou à la UM Gallery (2011). En même temps, elle expose en Allemagne à la Uhn Gallery de Königstein (2009), à l’Auditorium de Kronberg ou encore à l’Art Fair 21 de Cologne (2011). Elle a choisi d’installer prochainement son atelier à Bruxelles. Plus que quelques jours pour découvrir ce beau travail à la MM Gallery !

Soo Kyoung LEE, Dissonance harmonieuse
MM Gallery
68 cour de la Place du Jeu de Balle
1000 Bruxelles
Jusqu’au 2 juin
Du jeudi au dimanche de 11h à 17h30 
www.mmgallery.be

Soo Kyoung Lee

Soo Kyoung Lee, Anthracite Tryptique, 2013, courtesy the artist and MM Gallery

Soo Kyoung Lee, Magenta profond, 2013, courtesy the artist and MM Gallery

Soo Kyoung Lee, Magenta profond, 2013, courtesy the artist and MM Gallery

Soo Kyoung Lee

Portrait de Soo Kyoung Lee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.