Comme souvent en Belgique, les artistes modernes belges sont peu exposés et valorisés. C’est sans compter sur la Group2 Gallery qui dédie depuis plus de 25 ans ses cimaises aux artistes de la première partie du XXème siècle. Créée par Jeanine Lenaerts en 1990, elle continue aujourd’hui, avec ses trois fils, à présenter des artistes belges de renom. Aujourd’hui et jusqu’au 4 mai, on y voit une une belle série d’œuvres de Victor Servranckx.

Victor Servranckx (1897-1965) est considéré comme le premier peintre abstrait belge. Il étudie de 1913 à 1917 à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, avec entre-autres, René Magritte et Flouquet. Le futuriste italien Marinetti le qualifiait en 1920 de « talent puissant et original ». En 1922, il écrit avec Magritte le manifeste L’art pur. Défense de l’esthétique. Après une exposition importante à la Galerie Royale en 1924, il fut invité par Marcel Duchamp à participer à l’International exhibition of Modern Art organisée en 1927 par la galerie new-yorkaise Société Anonyme. Il expose en 1928 à la Galerie Der Sturm à Berlin, invité par Herwarth Walden. A partir de 1928, il se distancie de l’esthétique constructiviste pour aller vers un lyrisme abstrait et cosmique.

Dès l’entrée de la galerie, une grande toile de sa série Opus, déploie sur un fond aux délicats tons de rose, un ensemble de nuages vaporeux, volutes et courbes sensuelles, rehaussées de plusieurs éléments circulaires, en blanc argenté.Voyez aussi le spectaculaire Opus 7, où il mêle collage de fines plaques de ronce de noyer et peinture à l’huile. Une cosmologie à la fois abstraite et rêveuse s’y déploie. Dans les nombreux dessins présentés dans l’exposition, Servranckx oublie l’abstraction. On découvre la riche sensualité de l’artiste, avec des corps dénudés évoqués en quelques traits.

Plus tard dans sa carrière, Servranckx reviendra à des propositions plus constructiviste, comme avec cette grande toile avec un double motif, de 1952, Magie de l’aube et du crépuscule. L’ensemble est passionnant, on y découvre toutes les époques de l’artiste, de 1913 à 1963.

Notons que si aujourd’hui, les jeunes artistes belges méconnaissent leur aîné, Jan Hoet fit en 1971 sa thèse de fin d’études sur Servranckx ! Une dernière chose : les œuvres de Sevranckx sont extrêmement abordables, en comparaison avec les prix parfois ahurissants des œuvres d’artistes actuels. Il y a là matière à réflexion ! Ses œuvres font partie des collections des plus grands musées, comme  le MOMA à New York, le Centre Pompidou à Paris, le Thyssen-Bornemisza Museum à Madrid, le Ludwig Museum de Vienne, les MRBAB à Bruxelles, entre-autres.

Tribute to Victor Servranckx
Group2 Gallery
8 rue Blanche
1000 Bruxelles
Jusqu’au 4 mai
Du mercredi au samedi de 14h à 18h
https://www.group2gallery.com

Victor Servranckx

Victor Servranckx, Opus 7, 1930, courtesy Group2 Gallery

Victor Servranckx

Victor Servranckx, Opus 5, Magie de l’aube et du crépuscule, 1952, courtesy Group2 Gallery

Victor Servranckx

Victor Servranckx, dessin, 1946, courtesy Group2 Gallery

Victor Servranckx

Victor Servranckx, dessin, 1947, courtesy Group2 Gallery

Victor Servranckx

Victor Servranckx, dessin, 1942, courtesy Group2 Gallery

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.