Art Brussels 2019 ouvre ses portes du vendredi 26 au dimanche 28 avril à Tour & Taxis. La foire aimante autour d’elle une quantité d’autres événements et ouvertures d’expositions, dont la petite foire Poppositions. Petit tour d’horizon.

Pour sa 37e édition, Art Brussels ouvre ses espaces à 148 galeries internationales, dont 99 dans la section Prime, 38 en Discovery et 13 en Rediscovery. Sans oublier les Solo, avec 23 espaces dédiés à un seul artiste. En plus des galeries sélectionnées, Art Brussels lance une nouvelle section, Invited, composée de neuf galeries émergentes ou espaces d’art qui transcendent le format habituel de la galerie. L’objectif est d’encourager une nouvelle génération de jeunes galeries internationales n’ayant encore jamais participé à Art Brussels. Tous les participants sont invités et reçoivent carte blanche.

« Art Brussels continue de jouer un rôle essentiel dans le développement de la très dynamique scène artistique bruxelloise, explique Anne Vierstraete, directrice générale d’Art Brussels. Comme toujours, la foire sera composée de stands de très haute qualité, triés sur le volet, où l’on pourra voir des œuvres d’artistes talentueux, parmi les plus passionnants de la sphère internationale. À travers des initiatives telles que la nouvelle section Invited, la foire démontre sa capacité à innover dans un marché de l’art contemporain et le paysage des foires d’art en évolution rapide. »

Dans la section Prime, on retrouve les locomotives comme Bernier/Eliades Gallery (Athènes, Bruxelles), Blain|Southern (Berlin, Londres), Christophe Gaillard (Paris), Gladstone Gallery (Bruxelles, New York), Lelong & Co (Paris, New York), Ron Mandos (Amsterdam), Meessen De Clercq (Bruxelles), Nathalie Obadia (Bruxelles, Paris), Almine Rech (Bruxelles, Londres, New York, Paris), Repetto Gallery (Londres), Ronchini Gallery (Londres), Sage (Paris), Semiose (Paris), Sorry We’re Closed (Bruxelles), Sofie Van de Velde (Anvers), Isabelle van den Eynde (Dubaï), Tim Van Laere Gallery (Anvers), Nadja Vilenne (Liège)…

Dans la section Solo, on retrouve Marcel Berlanger, montré par la galerie Rodolphe Janssen (Bruxelles),  l’artiste canadienne Jaclyn Conley chez Maruani Mercier (Bruxelles, Knokke, Paris) ; les tableaux minimalistes abstraits de l’artiste établie à Berlin Jenny Brosinski exposés par la galerie Choi & Lager (Cologne), en collaboration avec Division Gallery (Montréal, Toronto) ; des toiles abstraites de grand format d’Ethan Cook exposées par Patrick De Brock (Knokke-Heist) ; des œuvres du peintre Alex Gardner établi à Los Angeles montrées par The Hole (New York) ; la peintre et sculptrice contemporaine surréaliste bulgare Oda Jaune représentée par Daniel Templon (Bruxelles, Paris) ; les installations sculpturales de Kayode Ojo qui juxtaposent luxe et réalité exposées par Martos Gallery (New York) ; l’artiste basé au Brésil Daniel Steegmann Mangrané connu pour ses installations surprenantes, présenté par Mendes Wood DM (Bruxelles, New York, São Paulo) ; la peintre abstraite qui vit et travaille à Los Angeles Lesley Vance représentée par Xavier Hufkens (Bruxelles), et les installations vidéo sculpturales d’Emmanuel Van Auwera chez Harlan Levey Projects (Bruxelles). Notons aussi Stephan Goldrajch chez Sage Paris.

Sur l’esplanade et dans la foire

Comme l’année passée, la belle esplanade devant l’entrée de la foire sera occupée par huit sculptures monumentales de huit artistes : Karel Breugelmans, Gijs Van Vaerenbergh, Aurélie Pétre, Koen Theys, Gavin Turk, Filip Vervaet, Sophie Whettnall, dont l’expo à la Centrale court jusqu’en août, et Tatiana Wolska, qu’on a pu voir chez Irène Laub

La banque Belfius est le sponsor principal d’Art brussels depuis trois ans. Dans leur lounge sera présentée Artbeats, une trentaine d’œuvres de la collection, chacune sélectionnée par une personnalité belge. Dans la Stibbe Lounge, on pourra découvrir, en préparation de leur participation à la Biennale de Venise, une série de petites sculptures de têtes faites de plâtre, de faux cheveux et de peinture de Jos de Gruyter et Harald Thys.

La jeune artiste Lucie Lanzini occupera le stand de la Fédération Wallonie-BruxellesWhat comes out is what’s inside : un ensemble de sculptures réalisées par la technique du moulage est présenté pour offrir un regard introspectif sur les formes, objets et outils de l’atelier convoqués quotidiennement par l’artiste dans la réalisation de ses pièces.

Poppositions

Conjointement et depuis huit ans, la petite foire Poppositions ouvre ses portes aujourd’hui, mercredi 24 avril, jusqu’à dimanche. Installée cette année au Centre Tour à Plomb, un nouveau lieu d’exposition, elle déploie, sous le titre Capital of Woke, la problématique de la récupération des différentes prises de conscience sociales (féminisme, écologie…) par le système capitaliste, qui s’en sert pour laver plus blanc. Comment résister à ce grand mouvement et garder une forme de résistance ? On y verra 25 galeries, dont deux belges, Archiraar Gallery et Superdeals. L’ensemble est toujours d’une grande fraîcheur et plein de belles surprises.

Programmation OFF

La Gallery Night permet aux galeries participantes – et d’autres s’y greffent, bien évidemment – d’ouvrir tard ce mercredi soir. Notons un group show à l’ambassade d’Espagne (26 rue Montoyer, 1000 Bruxelles). Quatre collectionneurs ouvrent leur espace, Eté 78, avec Trois collectionneurs #6 : où va l’esprit ?, The Loft, de la collection de la famille Servais, avec un group show : A from Animism, Atlas, Adrift, et le Garage Cosmos, qui présente l’artiste Carlos Kusnir. La Fondation CAB montre une très belle exposition qui s’est ouverte ce mardi, invitant l’artiste John Armleder à construire un propos avec cinq autres artistes conceptuels. A l’Iselp, l’exposition Alec De Busschère bat son plein. Elle sera ouverte en nocturne vendredi 26 avril.

A la Fondation Thalie, ne manquez pas deux jeunes artistes : Alessandro Roma, avec de belles céramiques et un mural, puis Karine Rougier, qui occupe le grand espace du fond avec ses peintures et différents objets apportés de chez elle à Marseille, avec l’idée de reconstituer l’ambiance de l’atelier. Rougier est fascinée par les femmes chamanes, puissantes comme des sorcières et portant des masques. Nous en reparlerons.

Chez Eleven Steens, Benjamin Sabatier occupe deux plateaux avec ses sculptures qui utilisent toujours des matériaux de construction. On y voit aussi la jeune Rachel Labastie avec des propositions très intenses en argile et le travail de verre de François Daireaux, qui crée des vases à partir de bouquets de bracelets fabriqués en Inde à Firozobad et soufflés en Europe dans des moules sauvegardés par le Centre international d’Art verrier, en Lorraine. Chez FdG Projects, l’espace mis à la disposition de très jeunes artistes par Frédéric de Goldschmidt, ne manquez pas le travail très sensuel et touchant de la jeune Maria Kley, dont une vidéo dans laquelle elle donne un à un à sa grand-mère de 104 ans 104 morceaux de foulards de soie qui ont appartenu à cette dernière. Une œuvre bouleversante sur la transmission de la féminité, sur le temps qui passe, sur la mort qui vient et l’âme qui reste. Mais encore, chez Charles Riva Collection, Sun Women, sept artistes femmes actives au XXe siècle, avec des œuvres majeures de Louise Nevelson et Helen Frankenthaler, entre autres.

Noir Brussels est la première Art & Tattoo Convention. Elle a lieu au Art & History Museum, au Cinquantenaire, du 26 au 28 avril, et mêle art du tatouage (considéré par certains comme le 10e art), art contemporain, design et musique. Au rayon art contemporain, on trouve entre autres Elodie Antoine, Mehdi Georges Lahlou, Elzo Durt, Christophe Terlinden, Bilal Bahir, Caroline Le Méhauté… (http://noirbrussels.be)

art Brussels 2019

Laura Langer, The World Is Round, Weiss Falk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.