L’IHECS, Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales, célèbre ses soixante ans d’existence. L’occasion rêvée de mettre sur pied une vaste exposition intitulée 60/60, qui rend hommage à soixante de ses anciens diplômés photographes.

Depuis sa création en 1958, l’IHECS forme chaque année plusieurs centaines d’étudiants aux métiers de la presse et de la communication : journalisme, publicité, relations publiques sont quelques exemples seulement de la palette des formations. Même si la photographie a toujours occupé une place de choix parmi le cursus, l’IHECS n’est pas à proprement parler une simple école de photographie. Ce qui n’a pas empêché nombre d’anciens étudiants de se tourner pleinement vers ce média à titre professionnel. L’événement se tient place Flagey à Bruxelles, au sein de l’espace d’exposition de la faculté d’architecture ULB-La Cambre Horta.

300 photographies offertes au regard

Dès l’entrée, le coup d’œil à de quoi donner le tournis : 300 clichés se répartissent le long d’une rampe qui enserre tout l’espace d’exposition, façon Guggenheim. Pourtant, le pèlerinage ascensionnel n’a rien d’un chemin de croix, tant il est le plus souvent émaillé de découvertes. Les techniques s’y côtoient avec bonheur : numérique bien sûr, mais aussi argentique ou procédés anciens comme le collodion.

Deux lignes de force se dégagent de cet ensemble de photographies. Certaines tendent vers le photojournalisme, le témoignage, les combats sociaux, le cri de révolte. Rien de plus normal, l’IHECS est avant tout une école de journalisme. Mais au-delà de cette approche traditionnelle apparaît une démarche plus subtile, où l’intime est privilégié, sans que l’image devienne gratuite, hormis dans de très rares cas.

Des aînés et de jeunes pousses de l’IHECS

Les photographies sont présentées par ordre chronologique. Ainsi, le périple au fil de l’escalier en colimaçon démarre avec les travaux d’un grand nom du reportage : Manu Bonmariage, de la promotion 1968. Au fil de l’ascension, d’autres références occupent les cimaises : Cédric Gerbehaye et ses photos engagées prises au Moyen-Orient ou en Afrique, Colin Delfosse, dont le reportage sur les catcheurs de Kinshasa ou les futurs officiers de la Marine russe ont eu l’honneur de nombreuses publications et expositions, pour ne citer qu’eux. Mais les pépites, il faut peut-être aller les dénicher parmi les noms moins connus, plus jeunes, qui insufflent un esprit nouveau dans le photojournalisme. A l’heure où le métier de photographe est en pleine mutation, voire en crise, il est réjouissant de voir que nombre de jeunes y croient encore et s’y impliquent entièrement, parfois au prix de sacrifices. Ne tardez pas à visiter cette exposition, vous n’en sortirez pas indifférents.

IHECS : 60 ans, 60 photographes
Faculté d’Architecture ULB-La Cambre
19 bis place Flagey
1050 Bruxelles
Jusqu’au 22 avril
Du mercredi au dimanche de 11h à 18h

IHECS, Capucine Chandon

IHECS, Capucine Chandon

IHECS, Denis Vasilov

IHECS, Denis Vasilov

IHECS, Louis Van Ginniken

IHECS, Louis Van Ginniken

IHECS, Marie Tihon

IHECS, Marie Tihon

IHECS, Mélanie Wenger

IHECS, Mélanie Wenger

IHECS, Virginie Nguyen Hoang

IHECS, Virginie Nguyen Hoang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.