Depuis la guerre du Vietnam jusqu’au conflit syrien, en passant par les luttes armées en Irlande du Nord, au Liban, à Chypre, au Biafra ou encore au Yémen, les images en noir et blanc du Britannique Don McCullin ont fait la une des journaux du monde entier. La Tate Britain lui consacre actuellement à Londres une exposition rétrospective, placée sous le commissariat de Simon Baker, directeur de la Maison Européenne de la Photographie. Elle revient sur les quelque soixante années de carrière du photographe de guerre, tout en mettant en lumière son travail documentaire ainsi que son intérêt de longue date pour le paysage et la nature morte.

« Ce n’est pas parce que j’ai 83 ans que je dois juste rester assis en attendant de mourir », lâche Don McCullin dans une interview publiée sur le site de la Tate en janvier et menée par Simon Grant, historien de l’art et rédacteur en chef de la revue Tate Etc. De fait, ces dernières années l’ont vu réaliser plusieurs reportages, en Syrie notamment, et tout récemment au Yémen. « J’ai passé une journée avec un général et ses troupes, durant laquelle j’ai photographié de nombreuses personnes dont les membres avaient été arrachés par des mines antipersonnel, poursuit-il. L’étrangeté de ma situation m’est venue à l’esprit tandis que je rentrais dans un hélicoptère Black Hawk : alors que, normalement, des gens comme moi sont en maison de retraite, je revenais d’une zone de guerre, dans un engin volant à une centaine de mètres au-dessus d’un sol désertique. »

Né en 1935 dans le quartier pauvre de Finsbury Park, à Londres, Don McCullin a commencé à prendre des photos dès les années 1950, documentant son environnement. En 1959, la publication par The Observer du portrait d’un gang notoire (The Guvnors), auteur du meurtre d’un policier, signe le début de sa carrière. (…)

Dans le cadre d’un partenariat avec Arts Hebdo Médias, un site français d’information dédié à l’art contemporain, nous vous proposons de lire la suite de cet article sur http://artshebdomedias.com/

 

Don McCullin

Don McCullin, Local boys in Bradford, 1972, (c) Don McCullin

Don McCullin

Don McCullin, Northern Ireland, The Bogside, Londonderry, 1971, (c) Don McCullin

Don McCullin

Don McCullin, The theatre on the Roman city of Palmyra, party destroyed by Islamic State fighters, 2017, (c) Don McCullin

Don McCullin

Don McCullin, The Guvnors in their Sunday Suits, Finsbury Park, London, 1958, (c) Don McCullin

Don McCullin

Don McCullin, Woods near My House, Somerset, 1991, (c) Don McCullin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.