Muriel de Crayencour  expose dans la vitrine du Project Store by Greta Marta un ensemble de pièces organiques faites de matériaux divers et expressifs, du doux textile au puissant bronze.  Sculpture et couture. La vie et la personnalité de l’artiste nourrissent la réalisation d’oeuvres à la charge symbolique forte. La féminité y règne, suprême.

Derrière la professionnelle et la travailleuse acharnée qui ignore les jours sans art, nous découvrons la plasticienne au cheminement artistique fort intéressant et cependant resté confidentiel. Muriel de Crayencour façonne ses idées et son style en métamorphosant formes et matières. Ode à la femme, à la maternité ou échos féministes ? Connotés, ces assemblages de mamelons cousus sont de bien étranges choses, les objets de cette féminité qui est un sujet central dans sa création pétrie de tendresse, de malice et d’ambivalence. Elle se centre ici sur le sujet de la maternité sous toutes ses facettes, condensées dans les métaphores de tissage, de soin, de réconfort et de fusion.  Avec, en sourdine,  l’idée du don, le fait de trop donner parfois. Le regard de l’enfant et sa perception sont importants. Car ces mamounettes renvoient au diminutif affectueux utilisé dans l’intimité familiale. Si les femmes se doivent d’être douces,  ces fémens d’un autre style, ces vénus préhistoriques nourricières et généreuses peuvent aussi être fortes et déterminées. La tribu nous renvoie à la puissance créatrice de la femme et à la famille. Tels des objets chamaniques, porteurs de guérison et de transformation, ces attachantes sculptures aident le chamane à protéger sa communauté. Créativité habitée, l’œuvre est une catharsis structurée par des émotions que l’artiste exorcise au fil de ses créations. Après une période imprégnée des difficultés d’une enfance délicate, d’un besoin de réparer et de réconcilier, la tribu de Muriel semble pétrie d’un nouvel élan vital.

Formée à l’Ecole des Beaux Arts de Braine-L’Alleud dans l’atelier de sculpture de Philippe Desomberg, puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris auprès de Maurice Calka, Muriel de Crayencour (1964) s’est d’abord engagée dans l’illustration et le graphisme.  Elle a illustré de nombreuses cartes de vœux pour des éditeurs comme Graphique de France et Colors by Design aux Etats-Unis et Art Unlimited à Amsterdam. Puis écrit et illustré plusieurs albums jeunesse, à l’Ecole des Loisirs, chez Mijade, Alice Editions, Clavis, entre 1999 et 2002. Depuis 2009, elle déploie une activité d’artiste plasticienne jusque là  jamais montrée. Elle dessine, sculpte, brode sur papier ou métamorphose des couvertures de livre. Et explore avec franchise et complexité les thèmes de la féminité, la maternité, le rapport au corps, l’enfance.

Son travail a été exposé à la Galerie Arielle d’Hauterives (2011 et 2013), chez Esther Verhaeghe Art Concept (2013 et 2017), à la Villa Empain dans l’exposition Entre deux chaises un livre (2014), à la Biblioteca Wittockiana (2012), dans l’expo Press Art chez Pascal Polar (2015), dans l’accrochage Défilages qu’elle partage avec d’autres artistes utilisant le fil, chez 100Titres (2016), au Contemporary Art Festival de Fernelmont (2016, 2017, 2018), entre-autres. Elle est par ailleurs journaliste, critique d’art et fondatrice du magazine en ligne Mu in the City.

Je vous encourage vivement à aller voir ! La tribu parle d’elle-même.

La Tribu
Greta Marta – Project Store
18 rue du Grand Cerf 
1000 Bruxelles
Jusqu’au 24 novembre
Expo visible de la rue
Rencontre avec l’artiste les samedis 17 et 24 novembre de 14h à 18h
www.murieldecrayencour.com

de Crayencour

Portrait de Muriel de Crayencour, photo Jasmine Van Hevel

de Crayencour

Vue de l’installation « La Tribu », Greta Marta Concept Store, photo Jasmine Van Hevel

de Crayencour

Muriel de Crayencour, Mamounette textile, courtesy l’artiste, photo Jasmine Van Hevel

de Crayencour

Muriel de Crayencour, Mamounette : Hello It’s Me !, courtesy l’artiste, photo Jasmine Van Hevel

de crayencour

Muriel de Crayencour, Itsi bitsi tini ouini toute petite petite mamounette, courtesy l’artiste, photo Jasmine Van Hevel

de crayencour

Muriel de Crayencour, Mamounettes textile, courtesy l’artiste, photo Jasmine Van Hevel

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.