Très intéressante et précise petite exposition montée par La Peau de l’Ours dans un des espaces au Rivoli Building, avec Abel Jallais et Diego Miguel Mirabella. A voir jusqu’au samedi 1er décembre.

Dès l’entrée, à gauche, un coin de l’espace est occupé par un bandeau de sable humide tassé, sur lequel est posé, comme un objet échoué sur la plage, une sculpture en terre cuite. Sa forme rappelle un objet industriel. Et sa finition nous raconte un objet précieux, unique. Une autre terre cuite d’Abel Jallais, au fond. Objet à quatre mains ressemble à une jarre et présente quatre poignées. « On regarde les objets pour la fonction qu’ils remplissent. Dès lors que l’on brouille les pistes sur leur utilité, on entre en interaction directe avec une forme. Appréhension primitive« , explique l’artiste. En tout, cinq sculptures, toutes plus séduisantes l’une que l’autre, énigmes postindustrielles, interrogent notre rapport à l’objet.

Aux murs, trois grandes mosaïques de Diego Miguel Mirabella (1988, Italie). Il cherche à traduire le langage en objet visuel. Ici, de courtes phrases sont installées au milieu d’une mosaïque, à la fois incrustées et semblant là depuis des siècles et presque effacées ou illisibles. Isn’t it est tracé avec des petits carreaux de métal sur une grande surface de mosaïque de zelliges bleus. Même chose pour Ce qui ne te fait pas dormir la nuit, phrase perdue dans les pixels de la céramique vernissée. Les questions existentielles, les humains se les posent depuis la nuit des temps, nous racontent ces pièces ! Les deux artistes aiment à décaler, l’un les formes, l’autre les mots, pour leur offrir d’autres sens. Le tout dégage un quota de poésie tout à fait salutaire et dont il serait dommage de ne pas profiter.

Alle&Parts
La Peau de l’Ours
Rivoli #31
690 chaussée de Waterloo
1180 Bruxelles
Jusqu’au 1er décembre
Du jeudi au samedi de 14h à 18h
https://www.lapeaudelours.net

la peau de l'ours

Abel Jallais, Autopista, courtesy l’artiste

la peau de l'ours

Abel Jallais, Objet à quatre mains, courtesy l’artiste

la peau de l'ours

Diego Miguel Mirabella, Isn’t it, courtesy l’artiste

la peau de l'ours

Diego Miguel Mirabella, Ce qui ne te fait pas dormir la nuit, courtesy l’artiste

A propos de l'auteur

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef et journaliste
"On écrit bien sur ce qu’on aime. J’aime admirer des œuvres. Chaque artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente et mon oeil s'exerce ... Plus je ressens l'art, plus je comprends l’humain."
Muriel de Crayencour est journaliste et plasticienne. Elle a rédigé des chroniques, critiques et reportages sur les arts visuels durant 5 ans dans L'Echo. Elle est journaliste culture pour M... Belgique Elle a créé le magazine Mu in the City en janvier 2014.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.