Independent dont la première édition bruxelloise a eu lieu en avril 2016 en même temps qu’Art brussels a déplacé cette année ses dates à novembre. La foire venue de New York ouvre ses portes ce jeudi 8 novembre au Vanderborght, avec plus de 60 galeries, institutions et musées internationaux, venant de 30 villes différentes. 75% de ceux-ci présenteront des artistes en solo ou en duo.

En décalant ses dates à novembre, Independent crée une « rupture rafraîchissante avec les traditions », déclare la fondatrice Elizabeth Dee. Ce changement de date est un challenge pour la foire, qui veut créer un nouveau rendez-vous incontournable à Bruxelles pour les collectionneurs. Le format de cette année vise à poursuivre le déploiement d’Independent à Bruxelles et à encourager les galeries et les institutions – dont les musées belges et étrangers – à opter pour des présentations innovantes. Independent Brussels 2018 propose un large programme de performances – particulièrement jeudi 8 novembre, jour de l’ouverture – conférences, poésie, musique et autres événements. « Nous voulons offrir aux galeries et institutions internationales une chance unique de communiquer et de collaborer », poursuit Elizabeth Dee. « Nous voulons encourager de nouveaux partenariats, interactions et modes de pensée. »

Vincent Honoré, commissaire de l’édition 2018 : « Independent Brussels aborde ce tournant avec de nouvelles ambitions et réitère ainsi son intérêt pour la ville et son dynamisme. Nous invitons des galeries, des lieux associatifs et des musées de premier plan à emprunter de nouvelles voies, souvent insolites, et nous proposons des discussions qui soutiennent les artistes d’une manière inédite. Notre objectif est de faire d’Independent Brussels un festival de l’engagement. Il s’agit d’une vaste exposition, instable, dont les matériaux premiers sont des mouvements, des rythmes et des idées, où seront privilégiées les pratiques artistiques innovantes et provocatrices. Le projet active l’espace à tout moment et constitue une arène ouverte aux expériences, aux interactions et à la réflexion collective. »

La transversalité des pratiques est la grosse tendance du moment. Il s’agit d’ouvrir les différents champs de la création pour mettre en place un vaste dialogue. Une production collaborative qui séduit mais ne doit pas faire oublier qu’il s’agit d’une foire commerciale. Les galeristes doivent vendre, c’est leur métier. Les foires leur offrent un cadre pour faire leur métier, c’est leur objectif. Pour le visiteur, cette pléthore de propositions est magnifique. Une occasion de nourrir sa passion, d’ajouter des points de compréhension et de faire des liens avec d’autres domaines qu’il aime.

Independent Brussels 2018 accueille plus de 60 galeries. 70 % des exposants viennent de l’étranger, ce qui en fait la foire la plus internationale en Belgique. Nous retrouvons des galeries belges ou présentes en Belgique comme Messen De Clercq, Super Dakota, Mendes Wood DMPLUS ONE Gallery. Des centres d’art tels que Bozar et La Centrale, les musées de la Photographie de Charleroi, le Dhondt Dhaenens de Deurle, le SMAK de Gand. Les galeries telles que Almine Rech, Clearing, Gladstone, Office Baroque, qui relevaient le challenge d’être présentes dans les deux foires (Art brussels et Independent) en avril 2017 n’y sont plus. Il faut dire qu’elles viennet de rentrer de la FIAC, Paris.

Des œuvres historiques et des artistes iconiques sont à découvrir au fil des exposants : une toile de Basquiat, qui vient d’un collectionneur qui l’a à l’époque achetée dans l’atelier de l’artiste. On y trouvera aussi Andy Warhol, Claes Oldenburg, Roy Lichtenstein, Marcel Broodthaers, Robert Indiana ou encore Jacques CharlierFrançois Morellet, Ben Vautier. Riche programme de performances, dès ce jeudi (sur invitation), la plupart reprises les trois jours suivants. Pointons aussi une visite guidée de la foire par des directeurs de musées belges comme Phillip Van den Bossche du Mu.ZEE (jeudi, 18h) , Pierre-Olivier Rollin  du BPS22 (vendredi, 18h), Xavier Canonne  du Musée de la Photographie (samedi, 17h).

A voir sans faillir !

Independent Brussels 2018
Bâtiment Vanderborght
50 rue de l’écuyer
1000 Bruxelles
Jeudi 8 novembre de 15h à 22h (sur invitation)
Vendredi 9 novembre de 12h à 21h
Samedi 10 et dimanche 11 novembre de 12h à 19h
https://www.independenthq.com/brussels

independent brussels 2018

Jean-Michel Basquiat, Item, 1987, courtesy Galerie Hervé Bize, Nancy, (c) 2018 Artists Rights Society (ARS), New York – ADAGP, Paris

independent brussels 2018

Independent Brussels 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.