Sur les murs blanc étincelant de la galerie fraîchement rénovée, les œuvres d’Oli B sont un remède à la morosité. « J’ai toujours aimé l’idée que l’art soit accessible à tout le monde mais je désirais faire autrement que ce qui existait dans le graph… J’ai commencé à utiliser des matériaux différents comme des pinceaux, de la peinture acrylique… Je peignais sur de grandes feuilles que j’allais coller dans la rue sur des panneaux de chantier par exemple. Je visais des endroits pas habités où mon art pouvait égayer le lieu sans que cela ne dérange qui que ce soit. Ces collages ont été vraiment bien accueillis par le public. Puis après, j’ai peint des volets de magasins, puis des camions, et puis… ça a décollé… », explique-t il. Chez Macadam, une grande installation sur lattes de bois figurant une paroi de chantier : couleurs éclatantes, formes organiques qui semblent figurer parfois un visage ou un œil, parfois une aile.

La rue est une formidable école puisqu’il s’agit de créer une image qui attire l’œil en une seconde et dont le style est suffisamment personnel pour être reconnaissable, aussi en un instant. Plus loin des peintures le support plus classique de la toile. Et d’autre sur des sculptures en bas-relief : chaque forme est découpée dans du bois et participe à une composition en volume.L’ensemble est à voir jusqu’au 14 octobre.

Oli B
Macadam Gallery
58 place du Jeu de Balle
1000 Bruxelles
Jusqu’au 14 octobre
Du vendredi au dimanche de 10h à 17h
https://macadamgallery.com

oli b

Oli B, vue de l’exposition à la Macadam Gallery, 2018, courtesy l’artiste et Macadam Gallery

oli b

Oli B, Sphère, 2018, courtesy l’artiste et Macadam Gallery

oli b

Oli B, Zoom, 2018, courtesy l’artiste et Macadam Gallery

Oli B, Another Day, 2018, courtesy l'artiste et Macadam Gallery

Oli B, Another Day, 2018, courtesy l’artiste et Macadam Gallery

oli b

Oli B, Reconstruction, 2018, courtesy l’artiste et Macadam Gallery

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.