Deux artistes très différents, tous deux américains, à voir chez Almine Rech Brussels jusqu’au 13 octobre. Justin Adian (1976) et ses sculptures murales. Et Joe Andoe (1955), de 21 ans son aîné.

Deux approches complètement différentes de l’art, qui pourtant dialoguent avec beaucoup de grâce aux cimaises de la galerie. « Un jour, en 1974, j’avais 18 ans, j’étais dans ma voiture à l’extrême limite de l’est de Tulsa avec mon appareil photo Instamatic, je réalisai à quel point tout était beau. Je crois n’avoir jamais dépassé cela », raconte Joe Andoe. L’artiste peint depuis plus de 40 ans son Amérique rêvée. Des chevaux, qui sont comme des portraits. Et des paysages, qu’il pêche sur Google street view et qu’il reprend en noir sur blanc. Posant la peinture en masse intense sur la toile, il va ensuite gratter et enlever de la matière. Andoe assume la banalité des sujets. Car ce qu’il aime, c’est peindre. Tout fait sujet, dans ce cas. Avec modestie et humour, il peint encore et encore les mêmes choses. L’œuvre est dans l’acte, dans le faire, dans l’action et la joie de peindre.

Justin Adian est-il sculpteur ? Les formes créées en tendant sur une couche de feutre de la toile sont des propositions abstraites d’une belle élégance, sculptures murales ou peintures en relief. Un peintre qui sculpte ou inversement. Deux aplats en volume s’accolent, l’un bleu outremer, l’autre blanc. Trois formes irrégulières, une jaune, deux blanches. Deux roses pâles résolument séduisants autour d’une forme oblongue blanche. Et toujours ce petit renflement créé par le feutre sous la toile, ajoutant quelque chose de sensuel, doux. Ses compositions rythment avec bonheur l’espace et les longs murs de la galerie.

Si le travail des deux Américains est très différent, il y a pourtant un point qui les rassemble, c’est le goût du jeu, le besoin de ne pas être sérieux. Quelque chose qui s’acquiert à 18 ans – on n’est pas sérieux, à 18 ans – et qui, par la grâce de la joie de vivre, peut perdurer longtemps. Un bonheur à savourer.

Joe Andoe
Justin Adian
Almine Rech Gallery 
20 rue de l’Abbaye
1050 Bruxelles
Jusqu’au 13 octobre
Du mardi au samedi de 11h à 19h
www.alminerech.com

justin adian

Justin Adian, Confluence, 2018, courtesy l’artiste et Almine Rech Gallery

justin adian

Justin Adian, Passenger, 2018, courtesy l’artiste et Almine Rech Gallery

justin adian

Justin Adian, Casual Pink, 2018, courtesy l’artiste et Almine Rech Gallery

justin adian

Joe Andoe, RR#2 May 20, 2018, courtesy l’artiste et Almine Rech Gallery

justin adian

Joe Andoe, RR#24/18/18, 2018, courtesy l’artiste et Almine Rech Gallery

justin adian

Joe Andoe, RR#2 January 16, 2018, courtesy l’artiste et Almine Rech Gallery

justin adian

Joe Andoe, RR#2 wolf clan 4/11/18, 2018, courtesy l’artiste et Almine Rech Gallery

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.