L’auteur de bande dessinée René Pétillon est mort le dimanche 30 septembre de cette année, à l’âge de 72 ans. Il avait notamment créé le personnage de Jack Palmer, un détective calamiteux, dont les péripéties ont été narrées à travers plusieurs albums, publiés entre 1976 et 2013. Son dernier album plongeait son héros dans le monde de l’art contemporain !

Palmer en Bretagne, tome 15 et dernier récit de René Pétillon, voit Jack Palmer plonger malgré lui dans l’univers de l’art contemporain. Palmer, détective incompétent, naïf, étourdi, résout les affaires les plus entortillées par mauvais plans et coups foireux.

Si Palmer n’a pas le nez fin, dès la première image, le récit pue. En cause, pas seulement les algues vertes qui sentent le soufre, mais Livarot et Maroilles, les protagonistes malodorants qui se disputent un fromage, une peinture récente promise à une belle plus-value. Il ne s’agit absolument pas d’amateurs d’art passionnés, mais de la face cachée de l’art, quand quelques décideurs – prêts à tout, sous les apparences les plus avenantes – régissent le marché depuis les coulisses. L’art, un business comme un autre. Le seul à ne se douter de rien, c’est Jack Palmer, toujours à mettre ses gros sabots dans les plats. Outre les qualités graphiques, il faut admirer la manière dont Pétillon mène le scénario. Voici l’exact contraire d’Agatha Christie avec Hercule Poirot où tout est pertinence du détail et déduction infaillible, tandis qu’avec Palmer, c’est la bévue continuelle ! Jack Palmer, mélange de Gaston Lagaffe et Tintin, raconte les plus graves histoires du monde dans lequel nous vivons. Toujours, il enchevêtre l’humour et le sérieux, sans les démêler, ce qui permet de désamorcer la tension de sujets hautement sensibles. Ainsi, L’Enquête corse en 2000 et L’affaire du voile en 2006 – ses albums les plus connus – sont impensables hors des circonstances factuelles qui rendent ces thèmes hautement médiatiques. Le talent de René Pétillon, auteur BD et dessinateur de presse (notamment pour Le Canard enchaîné), est de considérer la BD comme récit de presse qui s’étale sur plusieurs pages, et le dessin de presse comme BD en une seule case. Il est mort le 30 septembre. Avec lui disparaît une personnalité hors du commun, laissant orpheline une oeuvre unique, forte et attachante, drôle et intelligente.

petillon

René Pétillon, Jack Palmer en Bretagne, Dargaud

petillon

René Pétillon, Jack Palmer en Bretagne, Dargaud

petillon

René Pétillon, Jack Palmer en Bretagne, Dargaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.