Le Brussels Gallery Weekend a démarré hier au building Vanderborght, avec présentation à la presse et vernissage. Dans le même bâtiment A Performance Affair, la nouvelle foire axée sur la performance et l’expo Generation Brussels.

La jeune génération

Fraîcheur et bonnes surprises aux cimaises de Generation Brussels, avec ses 12 jeunes artistes qui sont presque tous de très belles découvertes. Antoine Carbonne présente des peintures à la palette vibrante, Céline Cuvelier montre des aquarelles tout sauf anodines. Ains, pour une série, cette jeune artiste qui anime depuis 3 ans un atelier de peinture dans une prison pour femmes, leur a demandé les 4 choses qui leur manquaient le plus et les a représentées sur une fine bande, comme si on les apercevait entre deux barreaux de prison. Antoinette d’Ansembourg travaille la céramique et propose un eden joyeux de végétaux farfelus. Belle série de petites toiles de Marlies De Clerk, qui représente patiemment chaque objet trouvé dans une vitrine de musée. Mais encore, les bâches peintes de Laurie Charles : serpents, chats, renards.

L’art de la performance

Le programme de A Performance Affair est intense jusqu’à dimanche. Notez Lost gesture d’Alice Anderson, qu’on avait vue à La Patinoire royale il y a quelques mois, Joris van der Moortel dont la performance à la Villa Empain avait fait grand bruit, ou Elena Bajo, qui se décrit comme une anarcho-écosophiste. L’art de la performance est méconnu et difficile à collectionner. C’est le propos et l’ambition de la toute jeune APA.

Dans les galeries

Cette année se sont près de 40 galeries bruxelloises qui participent au parcours de rentrée. Ainsi que plusieurs Artists run spaces. Impossible de tout voir en une soirée mais pointons déjà Alice Gallery qui participe pour la première fois au Gallery Weekend. On y voitLes larges toiles de Todd James, formidables de couleurs denses et de graphisme. Cet artiste-graffeur-skateur new-yorkais a participé il y a 10 ans à l’expo Beautiful Losers qui continue à faire parler d’elle aujourd’hui. Les toiles de James sont aujourd’hui de plus en plus picturales et vibrent d’une belle présence.

Chez Rodolphe Janssens, Léon Wuidar, 80 ans depuis quelques semaines, savoure une tardive mais belle reconnaissance. Son exposition est un régal de formes élégantes et d’équilibre. Chez Almine Rech, un dialogue étonnant entre les toiles de Joe Andoe, peintre et auteur et Justin Adian et ses sculptures murales abstraites. Si vous aimez la peinture une visite chez Maruani Mercier pour saluer Peter Halley ou chez Sorry We’re Closed pour Julien Meert est obligatoire. Chez Valérie Bach, mentalKLINIK’s est vraiment déroutant.

Beaucoup beaucoup d’autres choses, qui vont des stars comme Calder à la Galerie de la Béraudière à des découvertes plus pointues comme TR Ericsson chez Harlan Levey Projects ou Nyaba Léon Ouedraogo chez Félix Frachon. Mais nous avons tout le weekend. Et nous sélectionnerons dans les semaines qui viennent des expositions en galerie a passer en revue en détails, chaque jeudi.

www.brusselsgalleryweekend.com
Jusqu’au 9 septembre de 11h à 19h

www.aperformanceaffair.com

 

Brussels Gallery Weekend

Léon Wuidar, Galerie Rodolphe Janssen

Brussels Gallery Weekend

Calder, Galerie de la Béraudière

Brussels Gallery Weekend

Alice Anderson, La Patinoire royale – Galerie Valérie Bach

Brussels Gallery Weekend

Gilberto Zorio, galerie Albert Baronian

Brussels Gallery Weekend

Justin Adian, Almine Rech Gallery

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.