Un duo surprenant et qui fonctionne à merveille chez Hors Tempsia à Linkebeek : les sculptures de Tamara Van San et les dessins et papiers brodés de Bénédicte de Brouwer. Une mise en dialogue initiée par l’hôtesse, Agnès de Man, dont nous vous parlions en octobre 2017. 

En 2015, nous découvrions avec bonheur l’atelier de Tamara Van San à Anvers, via un reportage de notre photographe. Nous avons pu, depuis, voir son travail entre autres chez Triangle Bleu ou chez Puls en avril de cette année.

Cette jeune artiste anversoise (1982) ne craint aucun médium et saute de la céramique au plâtre, en passant par la résine ou la récupération de matériaux. Toujours dans une floraison joyeuse et effervescente de formes aux titres évocateurs, faisant le lien avec la pensée ou l’inspiration de la jeune Anversoise. Ici, sur le mur, une lune rose, rehaussée de perles. Là, en résine, une île ou peut-être un cratère. Sur un socle, une céramique presque baroque, à l’émail volubile, évoque algues et coraux des fonds sous-marins. Chacune de ses sculptures est un monde en soi, une petite planète qui se suffit à elle-même. Elle danse et tourne autour d’elle-même, gracieusement installée au rez de ce lieu d’art si personnel.

A côté de ces sculptures, les grands dessins et papiers brodés de Bénédicte de Brouwer affichent eux aussi leur libre effervescence. Rencontrée à l’exposition de fin d’année de l’Académie de Braine-l’Alleud, Bénédicte de Brouwer (70 ans) est passée d’une obsession pour les pivoines, qu’elle peint de manière formelle et réaliste pendant des décennies, à une explosion du geste et de la couleur. Ici, la main – libérée – trace au crayon de vifs élans, puis de nombreux petits cercles. Joie du geste, joie de la couleur. Pourtant, on peut encore y lire le thème du bouquet. Pour les broderies, de Brouwer utilise le papier qui sert à recouvrir la table de consultation de son mari médecin. Souple et résistant, il sert de support à une série de traits à l’encre de couleur, ainsi qu’à des points au fil. Parfois à plat, parfois chiffonnées, ses petites œuvres racontent elles aussi des floraisons rêvées, celles d’un bouquet qu’on aurait cueilli avec quelqu’un d’aimé.

Agnès de Man invite régulièrement au gré de son goût et de ses affinités les artistes qu’elle veut exposer dans sa belle maison de Linkebeek. L’ensemble est une nouvelle fois réussi.

Bénédicte de Brouwer et Tamara Van San
Lumières 
Hors Tempsia
19 rue de Hollebeek
1630 Linkebeek
Jusqu’au 15 juillet
Seulement sur rendez-vous
www.hors-tempsia.be

Tamara Van San

Tamara Van San, You made me believe in silence, courtesy l’artiste

Tamara Van San

Tamara Van San, Triomph and tragedy, courtesy l’artiste

Tamara Van San

Tamara Van San, Back of a postcard, courtesy l’artiste

Tamara Van San

Tamara Van San, courtesy l’artiste

Tamara Van San

Tamara Van San, Clouds, courtesy l’artiste

Tamara Van San

Bénédicte de Brouwer, crayon sur papier, courtesy l’artiste

Tamara Van San

Bénédicte de Brouwer, crayon sur papier, courtesy l’artiste

Tamara Van San

Bénédicte de Brouwer, crayon sur papier, courtesy l’artiste

Tamara Van San

Bénédicte de Brouwer, crayon sur papier, courtesy l’artiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.