Depuis un mois déjà, l’exposition montée par Laurent Jacob à partir d’œuvres d’art premier de la collection de Pierre Dartevelle, marchand et collectionneur, se déploie dans le grand carré lumineux au centre du bâtiment de la salle de vente Lempertz à Bruxelles.

Pierre Dartevelle (1940) découvre l’Afrique pour la première fois en 1946. Il a six ans. Son enfance est marquée par les visites régulières au Musée royal d’Afrique centrale à Tervuren où son père est en poste. Il découvre un jour, dans une malle gardée au grenier, un grand fétiche à clous. Après des études de droit, il ouvre sa galerie au Sablon et fréquente assidûment deux grands collectionneurs d’art premier, Willy Mestach et Jeff Vanderstraeten. Il va voyager de nombreuses fois en Afrique dans les années 1970 et 1980.

La galerie Pierre Dartevelle est la première galerie spécialisée en art premier d’Afrique noire à s’implanter en 1969 dans l’impasse Saint-Jacques du Grand Sablon. Elle participe au Salon international annuel d’art tribal, à l’Hôtel Dassault du Rond-Point à Paris. Pierre Dartevelle est membre titulaire pour l’art primitif de l’Organisation internationale des Experts et également fournisseur du Musée du Louvre, du département art primitif et de la section civilisation du Quai Branly, ainsi que de l’Art Institute of Chicago. En 2017, un des joyaux de la collection, un grand masque Batcham, a rejoint les collections du MET à New York. Dartevelle prête de nombreux objets pour des expositions importantes. Entre autres pour l’exposition Jardin de la Vierge montée par Laurent Jacob en 1993. Ce dernier est le commissaire de l’exposition présentée aujourd’hui à la maison de ventes Lempertz avec quelques joyaux de la collection Dartevelle.

« C’est en rassemblant les photographies des objets choisis pour le catalogue que je me suis vue plonger dans le passé et les souvenirs de mon enfance. Tous ces objets, que je connais bien pour avoir cohabité avec eux dans la maison paternelle de Watermael-Boitsfort, sont en quelque sorte des « copains d’enfance ». Quel enchantement de voir ainsi nos sujets « chéris » devenir avec le temps des « chefs-d’œuvre » officiels« , écrit Valérie Dartevelle, fille de Pierre, qui a repris la galerie de l’impasse Saint-Jacques depuis 2012, dans la préface du livre édité pour l’occasion par Lempertz.

Dans la grande salle baignée de lumière du bâtiment occupé par Lempertz, objets précieux et prestigieux, bois patiné, ivoire, os, métal, fibres coquillages et ces formes qui ont tant et tant inspiré les artistes modernes, il faut absolument passer les voir, c’est un cadeau pour les yeux ! Près de 100 pièces : fétiches, sceptres, pendentif, masques et autres merveilles vibrent de leur présence précise et brute. Un régal. En sortant, précipitez-vous sur la brochure offerte. Au format A2, elle cache en son centre un immense poster reprenant la photo d’un Mmsque Suku de Kakungu.

Pierre Dartevelle
50 years of collecting Art of the Congo
Lempertz
6 rue du Grand Cerf
1000 Bruxelles
Jusqu’au 6 juillet
Du mardi au samedi de 11h à 17h
www.lempertz.com

Pierre Dartevelle

Masque Chokwe, Collection Pierre Dartevelle

Pierre Dartevelle

Masque Suku, Kakungu, Collection Pierre Dartevelle

Pierre Dartevelle

Statue Songye, Collection Pierre Dartevelle

Pierre Dartevelle

Pendentif Luba, Collection Pierre Dartevelle

Pierre Dartevelle

Tête Lega, Collection Pierre Dartevelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.