Art Brussels a démarré jeudi, sous les vivats des collectionneurs belges et internationaux. Toujours un bonheur d’observer ces derniers et ces dernières dans leurs plus beaux atours. L’audace vestimentaire est à l’ordre du jour. Il faut absolument montrer qu’on a du goût et le sens du décalage. Cette année, couleurs vives et wax africain pour tous !

Par quoi commencer quand on entre à Tour et Taxis ? Tant à voir et tant de générosité. Le mieux est de se laisser guider par les yeux et le cœur, comme en amour. Après, bien sûr, connaître et reconnaître la patte de certains artistes est un autre bonheur.

Dès l’entrée, chez Xavier Hufkens, six aquarelles de Louise Bourgeois, Pregnant Woman, vous accueillent avec leur frontalité qui prend aux tripes. Peintes en 2009 par l’artiste alors âgée de… 98 ans. La plus grande partie de la foire est occupée par des stands Prime. Les galeries installées qui font partie de cette section présentent autant d’artistes confirmés que de découvertes. Au fil des allées, on découvre 22 solos dont certains ont particulièrement retenu notre attention. Chez 10 Chancery Lane, envahissement des 20 m2 par Frog King (Kwok Mang Ho), un artiste légendaire de Hong Kong, dont l’excentricité délirante des costumes et accessoires fait le régal des visiteurs. Il est soit assis dans son installation figurant une petite échoppe de rue, soit en train de se promener dans les allées. L’idée qu’il ait emballé et transporté de Hong Kong jusqu’à Bruxelles tout son petit bazar nous réjouit !

Un autre beau solo, celui de Sofie Muller, avec la galerie Geukens & De Vil. L’artiste a déménagé une partie de son atelier, socle, outils, pierres à moitié taillées, vitrines et bibelots compris. Chez Templon, le solo de Prune Nourry présente de très belles sculptures. Sorties de la narration d’une scénographie en galerie, elles se montrent chacune toute nue, chacune tenant fort bien plantée, dans toute leur beauté formelle. Romain Van Wissen chez Triangle Bleu s’interroge sur la notion d’abri, de cabane. Nicolas Party, dont on avait adoré la fresque chez Xavier Hufkens, se déploie en trois majestueux pastels, sur des murs bleu Klein. C’est celui-ci qui a gagné le prix du Solo d’Art Brussels 2018.

Pointons le beau travail d’Omar Ba chez Templon, dont nous aurons l’honneur de visiter l’atelier sénégalais lors de la biennale de Dakar dans quelques jours. Chez Sorry We’re Closed, Eric Croes a réalisé le mobilier du stand en bois sculpté. Il présente ses céramiques nichoirs. Soyez attentifs, sur un bord de la cloison, voici un délicat bronze peint de Tony Matelli, représentant une plante hyperréaliste, comme une mauvaise herbe qui aurait poussé là.

Beaucoup de céramiques, ce médium dont se sont réemparés de nombreux artistes : citons Croes, mais aussi Johan Creten, Eugeny Artofiev, Françoise Pétrovich qui ouvre une grande expo au Centre de la Gravure à La Louvière la semaine prochaine.

La galerie Lelong & cie présente de grosses pointures comme David Nash, avec Red over Black, super efficace. Fold London avec des sculptures en textile de Simon Callery, Nathalie Obadia avec les toiles de Sophie Kuijken. Voici aussi sculptures et dessins de Kiki Smith, toujours une belle rencontre. Les galeries que nous suivons régulièrement à Bruxelles ne sont pas en reste. Voici Sophie Whettnall chez Michel Rein, avec des papiers déchirés et picotés qui soudain disent le paysage. Hopstreet avec le travail sur les livres de Jonathan Callan, LMNO avec Pierre Gérard qui travaille de manière très subtile des matériaux récupérés, pour réaliser des petites maquettes précieuses. Rossicontemporary avec les dessins d’Emmanuel Tête, Tatiana Wolska chez Irène Laub, entre autres.

Seulement quatre stands dans la section Rediscovery. La galerie Antoine Laurentin y fait le buzz avec deux sculptures de 1974 de Jacques Verduyn, surnommé à l’époque le Duane Hanson belge. Une redécouverte tout à fait réjouissante.

Dans la section Discovery, les toiles de Georgina Gratix chez Smac Gallery – gagnante du prix Discovery. Bien mérité, car l’inventivité et le geste sauvage de cette jeune peintre du Cap feront encore parler d’eux. Dans la même section, Felix Frachon propose dessins et sculptures de Shine Shivan et les installations graciles de Nandita Kumar. Examen d’entrée à Art Brussels réussi, nous semble-t-il, pour ce tout jeune galeriste.

L’exposition sur le stand Belfius est construite sur le thème des femmes artistes ou muses. On y voit à l’entrée une sculpture de Berlinde De Bruyckere, un beau Marthe Donas, ainsi que des pièces stars d’artistes hommes. Toute la question de la place des œuvres des femmes artistes dans les collections s’illustre ici de manière frappante !

De nombreuses belles choses, encore, dans une ambiance plutôt joyeuse et généreuse. L’art comme point de rencontre entre humains de bonne volonté. Oui.

Art Brussels
Tour & Taxis
Jusqu’au dimanche 22 avril
www.artbrussels.com

Prime

Jacques Verduyn, Pat and Veerle, 1974, Galerie Laurentin

prime

Johan Creten, La Communauté

prime

Shine Shivan, Galerie Felix Frachon

prime

Louise Bourgeois, Pregnant Women, galerie Xavier HufkenG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.