Nouvelle exposition chez Aboriginal Signature, la galerie bruxelloise spécialisée en art aborigène. Depuis quelques années, Bertrand Estrangin a montré sa profonde connaissance de cet art issu des immenses territoire d’Australie dans lesquels il se rend chaque année pour un périple surprenant, à la rencontre des artistes qu’il montrera la saison suivante dans sa galerie. A voir aujourd’hui, cinq artistes du centre Mangkaja Arts.

La terre des aborigènes Walmajarri et Wangkajunga est assez spécifique en Australie. Elle est située aux frontières entre le Great Sandy Desert très aride et les premières rivières du Kimberley plus au nord. Au fil des générations et des saisons, leurs périples nomades les conduisaient à travers ces immenses territoires, à la recherche de nourriture pour subsister en ces lieux éloignés. Dès la fin des années 1990, ceux-ci mais aussi les aborigènes de Juwaliny et Mangala, vont enclencher un processus de récupération de leur terre ancestrale en réalisant deux œuvres collaboratives monumentales de plus de 10x8m de long, avec 30 artistes : Ngurrara I (1996) and Ngurrara II (1997). Dans le cadre du Native Act Title, ces peintures prouveront leur lien à la terre auprès des tribunaux australiens et leur permettront de récupérer, en 2007, 77 814 km2 de terre dans le Great Sandy Desert et sur une partie de la Canning Stock Route ! L’art au service de la politique et de la protection des minorités, quelle puissance !

Commençons par Sonia Kurarra (1951), qui déploie une patte bouillonnante, dans une gamme de couleurs plutôt sourdes, collant les uns aux autres des petits nœuds de traits vifs formant comme des cellules. L’art outsider que l’on chérit en Europe, notre œil le retrouve ici, mais qui a commencé ? Les aborigènes, bien évidemment, puisque depuis 65 000 ans ils tracent d’abord sur la terre rouge et aujourd’hui sur toile l’histoire des liens qu’ils ont tissés et tissent encore avec leurs territoires.

Avec Lisa Uhl (1976), changement total de palette, ici les jaunes, orange, roses et mauves éclatent de vie et de joie. Des formes comme des fleurs précédées de longues tiges vibrent à l’unisson sur la toile.

Notons les boomerangs sculptés et peints de Hanson Pompirla Boxer (1958), en bois de sang, huilés avec de la graisse de goanna ou de kangourou. Ces armes de chasse sont utilisées par l’artiste pour les cérémonies, la chasse ou le jeu. Et deviennent sous nos yeux d’élégants objets d’art.

Our country keeps us
Aboriginal Signature
101 rue Jules Besme
1081 Bruxelles
Jusqu’au 5 mai
Du mercredi au samedi de 14h30 à 19h
www.aboriginalsignature.com

Mangkaja Arts

Sonia Kurarra, Martuwarra, courtesy l’artiste et Aboriginal Signature

Mangkaja Arts

Lisa Uhl, Turtujarti, Aboriginal Signature

Mangkaja Arts

Eva Nargoodah, Bush Flowers, courtesy l’artiste et Aboriginal Signature

Mangkaja Arts

Boxer Pompirla Hanson, Boomerang/Jarrangarr, courtesy l’artiste et Aboriginal Signature

Mangkaja Arts

Daisy Japulja, Billabongs, courtesy l’artiste et Aboriginal Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.