Le Musée de la Vie wallonne, à Liège, nous fait découvrir l’ambiance ô combien particulière du Cirque Divers à travers l’exposition Le Jardin du Paradoxe – Regards sur le Cirque Divers à Liège, présentant notamment des œuvres de Ben Vautier, Orlan, Pierre Alechinsky et Jacques Lizène.

Le Cirque Divers est un lieu culturel liégeois qui a animé la Cité ardente depuis le quartier Roture de 1977 jusqu’à 1999. Il réunissait un bar, une galerie d’art, une salle de concert et de théâtre ainsi qu’un journal régulièrement édité. Issu de la contre-culture amorcée par Mai 68 – 50e anniversaire cette année ! – et influencé par Fluxus et le situationnisme, le Cirque Divers souhaitait briser les barrières entre art et vie. S’inspirant de la Société du spectacle de Guy Debord, il transformait le quotidien en performance artistique et scénique. Cette théâtralisation de la vie a conduit à des soirées décalées mais toujours d’une « certaine gaieté ».

D’un salon de coiffure à un lavoir, en passant par un bar de danseuses à gogo, une guinguette surprise avec cuisine, un cadre professionnel de travaïe, un salon mortuaire où prononcer ses futures dernières paroles, le Cirque Divers en a vu passer, des soirées thématiques ! Ces dernières se succédaient à un rythme effréné et permettaient de multiplier les champs d’action. Concerts, performances, conférences, lectures, interventions artistiques et expositions prenaient place dans un cadre anticonformiste motivé par l’absurde, la provocation, l’insolence, la dérision et la liberté.

Chaque événement était l’occasion de débattre des idées du moment et de déguster jusqu’à une centaine de bières différentes. Les fondateurs du Cirque Divers – Michel Antaki, Jacques Jaminon, Brigitte Kaquet, Jacques Lizène et Jean-Marie Lemaire – ont ainsi travaillé avec plus d’une centaine d’artistes de tous horizons, les arts visuels, la musique, la littérature, la poésie et les arts de la scène étant mis à l’honneur.

Le Jardin du Paradoxe

Le titre de l’exposition, le Jardin du Paradoxe et du Mensonge universels, renvoie à la formule présente dans le Manifeste du Cirque Divers et qui servait à désigner ce cabaret-théâtre-galerie. Par ailleurs, sur chaque visuel de communication de l’événement se trouve l’emblématique entonnoir du lieu culturel. Cet objet résumait le flux d’idées bonnes ou mauvaises, folles ou relativement normales, qui passaient inexorablement par le Cirque Divers !

Dans l’église du cloître du Musée de la Vie wallonne, le visiteur peut découvrir un nombre impressionnant de documents d’archives qui appartiennent aujourd’hui à la Province de Liège. De nombreuses œuvres des différents artistes qui sont passés par le Cirque Divers accompagnent ces témoignages anciens. Pierre Alechinsky, Orlan, Ben Vautier, Jacques Charlier, Jacques Lizène, Robert Filiou ou encore Daniel Spoerri font donc partie du casting.

Plus qu’un simple sursaut de nostalgie, l’exposition doit également faire revivre l’ambiance du lieu. Un ring de boxe, symbole des nombreux champs conflictuels présents à l’époque, trône au milieu des cimaises et fera l’objet de nombreuses performances. Le vernissage annonçait la couleur avec la présence de fanfare, de catcheurs ou encore d’artistes performeurs. Les événements organisés autour de l’exposition seront affichés sur le site.

Pari réussi pour le commissaire de l’exposition Jean-Michel Botquin, qui fait revivre cette folie et cette gaieté propre au Cirque Divers et qui donne matière à réflexion quant à la relève de la contre-culture aujourd’hui ! La visite du Jardin du Paradoxe ne laisse aucunement indifférent, les nombreux sourires que produisent les œuvres en attestant !

Le Jardin du Paradoxe
Regards sur le Cirque Divers à Liège
Musée de la Vie wallonne
Cour des Mineurs
4000 Liège
Jusqu’au 16 août
Du mardi au dimanche de 9h30 à 18h
www.jardinduparadoxe.be

cirque divers

L’entonnoir du Cirque Divers, celui d’une saine folie, 1977, Collection Province de Liège.

cirque divers

Orlan, MesuRAGE de la place Saint Lambert à Liège, (c) Orlan, Archives Province de Liège et courtesy de l’artiste

cirque divers

Robert Filliou, L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art, 1983, (c) Robert Filliou, collection privée

cirque divers

Le chevreuil buvant au crépuscule, Le couple royal, 1977-78, (c) Collectif Anversois, Collection Province de Liège

cirque divers

Ben, Arrêtez ce Cirque ou j’appelle la police, (c) Ben, collection privée, Liège

cirque divers

Pierre Alechinsky, Et d’un rire toporifique, Collection Province de Liège

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.