L’Affordable Art fair ouvre ses portes aujourd’hui à Tour & Taxis. Pour sa dixième édition à Bruxelles, elle accueille plus de 90 galeries belges et internationales. Ce concept de foire abordable est implanté dans douze villes sur trois continents. On y a fait un petit tour.

Le monde de l’art au sens large est fascinant. Il est fait de multiples strates qui ne se mélangent que rarement. Ainsi, le public de l’AAF n’est pas le même que celui de la Brafa ou d’Art Brussels. Chacune de ces foires vous répondra avec force qu’elle est la meilleure. Mais finalement, cette offre large permet de contenter de très nombreux publics. Et ça, c’est formidable.

L’Affordable ouvre ses portes à des galeries qui proposent des œuvres à un prix abordable – c’est-à-dire allant de moins de 1000 € à 6000 € maximum. Il faut donc dès le départ accepter l’idée que 6000 € est un prix abordable. Or c’est une somme importante. Voilà qui est dit. Et dans d’autres foires ou des galeries implantées en ville, on trouve très souvent des œuvres à moins de 6000 € d’artistes émergents. Disons plutôt qu’ici, le visiteur peut entrer sans complexe. L’ambiance est bon enfant et le client visé n’est pas le collectionneur pointu et connaisseur mais le grand public. Celui-ci sait qu’ici il peut craquer pour une œuvre sans maîtriser les codes et l’histoire de l’art contemporain. Plutôt reposant !

Cette édition accueille plusieurs galeries bruxelloises, notamment LKFF, qui présente pour le moment le sculpteur Armen Agop, dont nous vous parlions il y a quelques semaines. ART22 Gallery et Macadam Gallery, toutes deux implantées au cœur des Marolles, ont accroché un large panorama de leurs artistes respectifs. Pointons Luis Polet, entre autres, qui a rejoint Macadam à la suite de la fermeture de la galerie Bastien, et le photographe Pedro Correa. Albert Pepermans est aux cimaises du stand de la galerie anversoise Artelli, ainsi que les élucubrations colorées, sublimes, de Sylvain Polony. Jolie découverte à la Galerie Christine Colon de Liège, avec les sculptures en faïence émaillée pleines de poésie de Clémentine de Chanabeix. La galerie Winwood de Knokke propose des lithos de Pierre Alechinsky et Panamarenko. On retrouve avec plaisir l’éditeur Sketch My Mind avec ses sérigraphies à petit prix d’artistes belges.

 

Une galerie française, Norty, montre Rusudan Khizanishvili (Tbilissi, Géorgie, 1979), une peintre remarquable qui déploie une palette très colorée, un univers de contes et de rêves, avec personnages et animaux étranges. De la très belle peinture. Chez Lill’Art Gallery, penchez-vous sur les sculptures narratives de Frédéric Lavaud. Chez les Italiens Febo e Dafne, ne manquez pas les délicates aquarelles de l’artiste polonaise Gosia Turzeniecka sur le thème de l’amour. Mais encore, à la galerie vietnamienne Raquelle Azran, notez les peintures comme des petites scènes de théâtre de Dinh Thi Tham Poong.

Le Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de La Louvière est invité et propose un atelier de gravure sur gomme. Oli B, le street artist belge connu pour sa palette particulièrement colorée qu’on peut généralement voir chez Macadam Gallery, a réalisé une fresque dans la foire. Il y a du beau, du bon, et des choses moins intéressantes. Une parfaite balade de fin de semaine !

Affordable Art Fair
Tour & Taxis

Jusqu’au 18 mars
affordableartfair.com

AAF 2018

Clémentine de Chanabeix, buste au chat, Galerie Christine Colon, AAF 2018

AAF 2018

Dinh Thi Tham Poong, Raquelle Azran Gallery, AAF 2018

AAF 2018

Gosia Turzeniecka, D’amore, Febo e Dafne, AAF 2018

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.