Pour son septième project, OV Project  met en dialogue les dessins de l’Américain Raymond Pettibon avec ceux du Belge Boris Beaucarne. OV Project a été créé par Olivier Vrankenne avec le désir de montrer des connections et interactions entre différents types d’art et d’artistes.

Pettibon (USA, 1957) est issu de la scène punk californienne des années 1970. Il commence par dessiner des pochettes de disques pour le label SST Records qu’il a créé avec son frère. Ses dessins, la plupart en noir et blanc à l’encre de Chine, dans un style comics, traitent de thèmes politiques, sociaux, toujours avec une bonne dose d’ironie et de décalage. Des morceaux de textes se mêlent au dessin. Ça tangue pas mal. C’est brut, puissant. Pettibon n’est plus punk mais il continue à aimer l’aspect dérisoire et désespéré du monde. Nous y nageons tous mais Pettibon aime à l’illustrer de manière corrosive. C’est son plaisir.

Beaucoup de plaisir aussi dans la pratique de Boris Beaucarne (Belgium, 1970). Sa dernière exposition date d’il y a 20 ans. C’est Olivier Vrankenne qui l’a sorti de son atelier. A voir, 7 grands dessins infiniment repris, à l’encre bleue. Couche après couche, le dessin se densifie, des histoires s’accumulent. Cette multitude de signes dialoguent en une même joie avec les dessins de Raymond Pettibon. « C’ est une série que j ai initiée il y a 15 ans. Et tout est parti d’un voyage à Rome. Il y a des nappes en papier d’un restaurant romain. Et même les autres papiers qui sont dans l’expo proviennent de Rome. Rome a eu un effet déclencheur. Un parcours est semé de surprises, d’embûches. Je ne savais pas comment formuler l’histoire auparavant. J’ignorais par quel bout j’allais prendre l’affaire alors que l’idée était là. Il y avait un questionnement. C’est un processus très lent. Je travaille par intermittence, j’aime les chemins de traverse, j’aime l’école buissonnière, j’aime tout ce qui peut entraver mon parcours et ce qui attise ma curiosité, comme la bouffe par exemple, » expliquait-il dans une interview pour RectoVerso. Boris, fils de Julos Beaucarne, a instillé dans ses dessins la grande liberté de penser que lui a offerte son père.

L’ensemble est vraiment formidable de prestance et de justesse. A ne pas manquer. Mu aime !

Boris Beaucarne & Raymond Pettibon
OV Project
57 rue Van Eyck
1050 Bruxelles
Jusqu’au 24 février
www.ovproject.com

Raymond Pettibon

Boris Beaucarne, Sans titre, 2005-2017, courtesy l’artiste et OV Project

Boris Beaucarne, Sans titre, 2005-2017, courtesy l'artiste et OV Project

Boris Beaucarne, Sans titre, 2005-2017, courtesy l’artiste et OV Project

Raymond Pettibon

Boris Beaucarne, Sans titre, 2005 – 2017, courtesy l’artiste et OV Project

Raymond Pettibon

Boris Beaucarne, Sans titre, 2005 – 2017, Courtesy l’artiste et OV Project

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.