C’est dans le sublime décor Art déco d’une piscine des années trente que sont exposés 700 croquis préparatoires, aussi précieux que les bijoux qu’ils représentent, parce que rares et fragiles. L’exposition Les gouachés : un art unique et ignoré se déroule jusqu’au 1er avril, date à laquelle le musée La Piscine, à Roubaix, fermera pour 6 mois.

De toute façon, c’est toujours un plaisir de découvrir le musée La Piscine, à Roubaix, et sa collection originale, soigneusement mise à jour selon les goûts de son directeur depuis 15 ans Bruno Gaudichon. À ce lieu déjà sensationnel, l’exposition Les gouachés : un art unique et ignoré apporte une nouvelle dimension. En effet, comme un jeu, le visiteur peut s’amuser à retrouver dans les quelque 700 dessins exposés les motifs des frises, mosaïques et ornementations du grand bassin au centre de l’ancienne piscine. Coïncidence ? Pas tout à fait. C’est au sein de la Maison Dael  à quelques kilomètres de là et à la même époque que la construction des bains publics – que furent dessinés ces croquis de bijoux. Dépoussiérés il y a peu, lors du déménagement du joaillier Dael & Grau, ces dessins répondent étonnamment à l’architecture du musée. C’est grâce au prêt de la collection privée du joaillier que cette exposition a pu voir le jour. Quelques bijoux contemporains ont été prêtés pour l’occasion et permettent de mettre en valeur la belle collection de bijoux du musée.

Les gouachés sont des croquis destinés à la joaillerie. Ils peuvent être préparatoires à la confection d’une pièce mais peuvent aussi servir de dessins de présentation dans un catalogue. Ils sont donc la première étape d’un travail de bijouterie à plusieurs mains ! Il ne s’agit là que de papier, de crayonnés et d’un peu de gouache et pourtant ces dessins sont des œuvres d’artDe petites œuvres dont la délicatesse touche autant que leur incroyable réalisme. On croirait voir trois dimensions du fait des fortes épaisseurs de gouache blanche pour les diamants et autres pierres précieuses. Au total, 700 gouachés, dont une dizaine de croquis récents, sont accrochés dans les cabines de douche. Ces dessins sont réalisés sur des papiers Canson de différentes couleurs ou sur des calques ; les supports en simple papier sont beaucoup moins nombreux. Les contours sont soulignés à l’encre ou au crayon, les matières sont rendues par de l’aquarelle ou des lavis de gouache. Très rarement montrés, ces croquis racontent une autre histoire, celle presque secrète de la haute joaillerie. Les dessins ne sont d’ailleurs majoritairement pas signés et, à cet égard, l’exposition devient un hommage à tous ces artisans d’art, modestes, qui jamais ne signent leurs dessins pourtant à la base d’objets les plus précieux !

Voilà une jolie exposition qui s’avère aussi la dernière avant une nouvelle ère pour ce beau musée de plus en plus important sur la scène culturelle. En effet, il y a plus d’un an, la Ville de Roubaix a lancé des travaux d’extension et amélioration. Plus de 2 000 m² supplémentaires sont prévus pour de nouveaux espaces dédiés à l’histoire de Roubaix, aux expositions temporaires, à la sculpture, au Groupe de Roubaix et aux jeunes publics. Si La Piscine est restée ouverte pendant la durée des travaux, une période de fermeture de six mois, nécessaire à l’installation des nouvelles présentations, débutera le 1er avril à l’issu d’un week-end festif. L’accès au musée dans sa nouvelle configuration est prévu pour l’automne.

Les gouachés : un art unique et ignoré
La Piscine
23 rue de l’Espérance
59100 Roubaix
Jusqu’au 1er avril
Du mardi au jeudi de 11h à 18h, vendredi de 11h à 20h
Samedi et dimanche de 13h à 18h

www.roubaix-lapiscine.com

gouachés

Anonyme, Maquette pour broche, (c) photo A. Leprince

gouachés

Anonyme, Maquette pour bague, vers 1950, (c) collection Dael & Grau, photo A. Leprince

gouachés

Anonyme, Maquette pour bracelet, vers 1930, (c) photo A. Leprince

gouachés

Anonyme, Maquette pour bague, vers 1920, (c) collection Dael & Grau, photo A. Leprince

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.