La Canning Stock road fut percée au début du XXe siècle au cœur de l’Australie pour acheminer les troupeaux de bœufs de Perth à Darwin. Il s’agissait plus d’une piste chaotique traversant des milliers de dunes de sable qu’une route goudronnée. Pour identifier les trous d’eau et leur aménagement en puits, les Australiens entrèrent en conflit avec les aborigènes de Martumili, gardiens traditionnels de trois immenses déserts du centre de l’Australie : Gibson, Great Sandy et Tanami Desert. Constituée de plus de 50 puits, la Canning Stock Road a ainsi perforé leur terre sacrée.

Cette histoire violente et brutale reste et restera dans l’imaginaire collectif de cette communauté dont quelques-uns des artistes majeurs exposent actuellement chez Aboriginal Signature à Bruxelles. Des lieux emblématiques, comme les espaces sacrés autour des puits 17, 24, 30, ou 33 à 38, sont évoqués dans plusieurs œuvres importantes des peintres Mabel Wakarta (1929), Nora Wompi (1939), Nora Nungabar (1920), Dadda Samson (1940), Bugai Whyoulter (1940), ou Jakayu Biljabu (1936). Tous furent témoins directs ou par leurs parents immédiats de ces événements ayant bouleversé leur univers.

Notons tout d’abord une immense toile, œuvre collective de 3 mètres de long, réalisée par trois femmes, déployant une composition faite de trous d’eau enchâssés les uns aux autres comme les cellules d’un même organisme. Mabel Wakarta a une patte presque fauve, avec ses peintures aux larges aplats et aux couleurs intenses. Une palette joyeuse et fraîche pour Nora Nungabar, qui trace de larges cercles, tous cernés d’un jaune vif puissant.

L’ambassadeur d’Australie auprès de l’OTAN, de la Communauté européenne et de la Belgique et du Luxembourg, Caroline Millar, était présente au vernissage. « Il y a depuis 10 ans en Australie un énorme changement dans la reconnaissance de l’art aborigène. De plus, nous avons organisé des prix pour ces artistes. Et nous savons que leurs œuvres sont reconnues en Europe et aux Etats-Unis. Bertrand Estrangin, le galeriste, connaît bien son sujet et j’apprends chaque fois quelque chose en venant ici« , nous expliquait-elle.

Voice of the custodians of the homeland
Aboriginal Signature
101 rue Jules Besme
1081 Bruxelles 
Jusqu’au 10 mars
mercredi au samedi de 14h30 à 19h
http://www.aboriginalsignature.com/

Martumili

Jakayu Biljabu, Wikiri (Midway Well), Courtesy Martumili Artists et Aboriginal Signature

Martumili

Mabel Wakarta, Yirajarra home country, Courtesy Martumili Artists et Aboriginal Signature

Martumili

Nora Nungabar, Kunawarritji, Courtesy Martumili Artists et Aboriginal Signature

Martumili

Jakayu Biljabu – Permanent waterholes Pitu, Kulilu, Courtesy Martumili Artists et Aboriginal Signature

Martumili

Collaborative painting, Bugai Whyoulter, Jakayu Biljabu, Biddy Bunawarrie, courtesy Martumili Artists et Aboriginal Signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.