Commode française, 18e, autour de 3 000 €, vente en ligne du 31 janvier, Dorotheum, Vienne, www.dorotheum.com

La plus ancienne et la plus grande salle de ventes de la république d’Autriche, sise à Vienne, sera au taquet le 31 de ce mois pour clore une dispersion online d’un peu plus de 210 lots de meubles, tableaux et objets d’art anciens. La sélectivité est la source de la réussite dans ce genre de vacation et la salle a retenu de quoi illustrer au mieux la tradition esthétique d’Europe centrale. Mais vendre ne veut pas dire ici faire des millions, notamment du côté des meubles qui sont annoncés à petit prix.

Les enchères sont donc ouvertes depuis la reprise des affaires suite aux congés de fin d’année. On y épinglera certains lots comme cette banquette de style Joséphinien qui annonce le Biedermeier. Ce style, au nom rare chez nous, est l’équivalent du style Louis XVI. Ce meuble en bois clair joliment sculpté est annoncé entre 800 et 1 200 € et il est précisé dans le catalogue, visible sur le Net évidemment, qu’il était dans les collections des comtes Strachwitz von Groß-Zauche und Camminetz. Une paire de chaises assorties et de même provenance est annoncée entre 400 et 600 €. Un peu plus loin, l’on trouve un meuble allemand en marqueterie et placage. C’est une commode sommée de ce que l’on appelle par là un tabernacle et qui fait donc deux corps, avec deux portes en partie haute, des tiroirs et surtout un abattant qui fait office d’écritoire. Pour ce meuble élégant et complexe, on attend seulement 2 400 à 2 800 €.

Plusieurs lots proviennent de la famille Pichler Edlen von Deeben, comme ce portrait d’un ancêtre avec son épouse et ses deux enfants placés devant le château familial et le tout vers 1830. Cette toile de 80 x 63 cm, anonyme, très bien rendue en coloris brillants par les glacis et élégante par ses poses, n’est annoncée qu’entre 3 000 et 4 000 €. La même famille ou ses héritiers directs se séparent de lettres patentes et d’un blason sculpté sur bois polychromé.

Le lot 27 est occupé par un très beau lustre Biedermeier en bronze ciselé et doré, composé de douze lumières posées sur une couronne tressée. Ce lot haut d’un mètre et d’une circonférence de
97 cm est évalué entre 4 000 et 5 000 €. On appréciera les deux lots qui suivent de peu le beau lustre en bronze, car il s’agit d’une suite de quatre et une autre de cinq chaises à hauts dossiers provenant des Pays-Bas et datant d’après le catalogue de la fin du XIXe siècle. De 1 000 à 1 500 €, l’on pourra sans doute s’en emparer. On terminera par le lot 61 qui met en évidence une très belle commode d’époque Louis XVI, française, et annoncée seulement entre 2 800 et 3 200 €. Voici de quoi vous mettre, on l’espère, en appétit. Et pour en savoir plus, il faut foncer sur le site internet de la salle autrichienne ou se rendre dans les bureaux de cette maison ; ils sont situés rue aux Laines à Bruxelles, dans le palais des comtes de Lannoy.

commode

Commode française provenant d’une famille aristocratique, non estampillée, Dorotheum

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.