Mikko Paakkola vit et travaille à Turku, en Finlande. Cela fait 10 années qu’il expose ses peintures à l’Office d’Art contemporain à Bruxelles. Jusqu’au 9 décembre, plongez-vous dans ses paysages glacés qui divisent le monde en deux.

En haut, le ciel, en bas la terre. Entre les deux, l’horizon, mince ligne vibrante et tremblante que Paakkola trace sur son support, divisant la surface en deux zones, et le monde qu’il habite en deux espaces, l’un fait d’air, l’autre de terre.

L’art du paysage traverse toute l’histoire de l’art. A l’arrière des madones de la Renaissance avec ces collines arrondies, jusque dans les presque abstractions de Nicolas de Staël. Nous avions tant aimé les paysages de Jean-Marie Bytebier au Musée d’Ixelles. Ceux de Mikko Paakkola s’en rapprochent par la fausse simplicité de l’approche. Le paysage devient chez l’un et l’autre une occasion d’enquêter sur ce qu’est la représentation. Peut-on se promener dans un paysage qui se trouverait sur un mince fil entre figuration et abstraction ? Et, ce faisant, n’entre-t-on pas dans un nouveau champ, celui de la pensée méditative ?

C’est bien le cas des paysages de Paakkola, qui n’hésite pas à utiliser pigments, vernis, sable ou autres ingrédients pour travailler les matières de ses ciels et sols. Il introduit ainsi une profondeur et une intensité qui servent son propos. Toujours ce même sujet, l’horizon, qui semble si plat, glacé, et qui pourtant, brûle sur chaque peinture d’une identité différente. Le ciel est orange vif, doré ou blanc grisé. La terre est noire, grumeleuse. S’y reflète l’or du soleil. L’artiste ajoute des vernis, pour que le reflet de la lumière ajoute d’autres effets à la peinture.

Sur des formats très allongés, l’horizon devient flèche, trace qui scinde en deux le mur qui les soutient. Pour de très petits formats coupés en quatre, le paysage devient abstrait, on n’y retrouve plus que la brume qui s’y déposait. Mikko Paakkola manie les pigments et le couteau avec la gourmandise d’un fou de peinture. La simplicité de son sujet de prédilection lui donne toutes les latitudes nécessaires pour expérimenter la couleur, la glaçure, les textures, la brillance…

Mikko Paakkola est né en Finlande, à Lappi Tl en 1961. Il vit et travaille à Turku, aussi en Finlande. Il expose régulièrement en Finlande, Suède, France et en Belgique.

Mikko Paakkola
L’immensité dans le sang
Office d’Art contemporain
105 rue de Laeken
1000 Bruxelles
jusqu’au 9 décembre
Du jeudi au samedi de 14h à 18h
http://www.officedartcontemporain.com/

Mikko Paakola

Mikko Paakola, Carrecte Long Rouge L1, courtesy l’artiste et Office d’Art Contemporain

Mikko Paakola

Mikko Paakola, Carrecte Long Orange L1, courtesy l’artiste et Office d’Art Contemporain

Mikko Paakola

Mikko Paakola, Carrecte rouge 1, courtesy l’artiste et Office d’Art Contemporain

Mikko Paakola

Mikko Paakola, Cube RG1, courtesy l’artiste et Office d’Art Contemporain

Mikko Paakola

Mikko Paakola, Cube BL1, courtesy l’artiste et Office d’Art Contemporain

Mikko Paakola

Mikko Paakola, Carrecte bleuet 1, courtesy l’artiste et Office d’Art Contemporain

A propos de l'auteur

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef et journaliste
"On écrit bien sur ce qu’on aime. J’aime admirer des œuvres. Chaque artiste ouvre sur notre humanité, notre universalité. Cela me touche à chaque fois. Plus j'en découvre, plus mon appétit pour l’art augmente et mon oeil s'exerce ... Plus je ressens l'art, plus je comprends l’humain."
Muriel de Crayencour est journaliste et plasticienne. Elle a rédigé des chroniques, critiques et reportages sur les arts visuels durant 5 ans dans L'Echo. Elle est journaliste culture pour M... Belgique Elle a créé le magazine Mu in the City en janvier 2014.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.