Emma Hart, lauréate de la sixième édition du Max Mara Art Prize for Women, expose aujourd’hui à la Collezione Maramotti, à Reggio Emilia, le résultat de ses six mois de résidence en Italie, après Londres et The Whitechapel Gallery durant l’été. A voir jusqu’en février 2018.

C’est son attrait pour la céramique qui a mené la jeune artiste anglaise à accepter une résidence de TROIS mois à Faenza, capitale italienne de la céramique, après quelques semaines à Milan, Todi puis Rome. Nous vous en parlions ici.

Plusieurs larges têtes en céramique vernissée sont suspendues au plafond. Creuses et garnies d’une lampe, elles font des ronds lumineux sur le sol. Le reste de l’espace est dans la pénombre. Ces têtes stylisées semblent dialoguer. Certaines pleurent, d’autres ont les yeux fermés. Décorées tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de motifs parfois inspirés de la tradition du maiolica (technique italienne de travail de la terre et de production de céramique) et nourris de l’expérience d’Emma à Milan sur les relations intrafamiliales, ces têtes ont aussi la forme de cruches renversées. Cette forme simplifiée se retrouve aussi sur l’illustration ultragraphique de la couverture du catalogue, répétée et formant des bulles comme en BD.

Quatre immenses ventilateurs dont les pales sont en forme de fourchette, couteau ou cuillère, sont accrochés au plafond et tournent lentement. L’ensemble dégage une atmosphère étrange, angoissante, et nous raconte la vision d’Emma Hart des relations entre les membres d’une famille. L’heure des repas étant le moment cristallisant les éventuelles difficultés de communication. Le titre de l’exposition, Mamma Mia !,  reprend avec humour une interjection italienne que tout le monde comprend et qui lie le thème de la famille et l’Italie !

Chaque artiste lauréate du Max Mara Art Prize for Women finit son parcours par une exposition à Regio Emilia. Un point d’orgue riche en surprises, puisque l’ouverture est accompagnée de différents concerts et spectacles et que la collection permanente est aussi ouverte au public.

La liste des six finalistes de la septième édition du prix a été dévoilée le 15 octobre à la Collezione Maramotti. Il s’agit de six jeunes artistes anglaises ou résidant au Royaume-Uni : Helen Cammock, Céline Condorelli, Eloise Hawser, Athena PapadopoulosLis Rhodes et Mandy El-Sayegh. La lauréate sera désignée à Londres en février 2018. Elle gagnera une résidence de six mois en Italie, personnalisée en fonction de sa pratique artistique. Nous ne manquerons pas de vous en parler.

Emma Hart
Mamma Mia !
Collezione Maramotti
Reggio Emilia
Italie
Jusqu’au 18 février 2018
www.collezionemaramotti.org
http://www.whitechapelgallery.org/

emma hart

Emma Hart, vue de l’exposition « Mamma Mia ! » à la Collezione Maramotti

emma hart

Emma Hart, vue de l’exposition « Mamma Mia ! » à la Collezione Maramotti

emma hart

Emma Hart, vue de l’exposition « Mamma Mia ! » à la Collezione Maramotti

emma hart

Emma Hart, portrait dans son exposition « Mamma Mia ! » à la Collezione Maramotti

emma hart

Emma Hart, work in progress dans l’atelier du Museo Carlo Zauli à Faenza

emma hart

Emma Hart, couverture du catalogue de l’exposition « Mamma Mia ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.