Chez Macadam Gallery, voici Toma.L, artiste français qui peint, à la frontière entre figuration libre et art brut, des toiles d’une grande puissance qui vous prennent aux tripes dès la première seconde.

Pour son premier solo à Bruxelles, Toma.L a investi la Macadam Gallery pendant les semaines qui ont précédé le vernissage, faisant de l’espace un grand atelier. Il reste des traces de cet envahissement, sous la forme d’une installation faite de bois et de papier, appuyée sur un des murs. Attachés ensemble par des fils, des esquisses, des dessins bruts et vifs avec toujours une même silhouette reprise encore et toujours par l’artiste.

Dans ses grandes peintures, cette silhouette aux grand yeux et à la bouche déformée, grosse tête, petites jambes, qui revient sans cesse. « Je suis fasciné par les autres, explique Toma.L. Et l’autre se perçoit d’abord par les yeux. Les yeux puis la bouche. » Couleurs pures et primaires sautent aux yeux du spectateur dans un écheveau de traits posés dans un mouvement instinctif qui vient directement du cœur et du ventre. Pas de filtre, pas de pensée, rien qui puisse faire barrage au geste violent. « S’il doit y avoir un concept, le mien serait de ne pas en avoir. Mais en disant cela, il est clair que je viens d’en créer un. Je me réserve le droit de peindre, sans aucune idée avant de commencer mon oeuvre. Autrement dit, je peins librement avec pour seule contrainte de mettre un terme à mon action. Je travaille sur un thème que j’aimerais appeler expression libre et instinctive”, poursuit l’artiste.

Ces bonshommes souvent viennent par deux, leur bouche éructant ce que l’artiste explique ainsi : « Ils se parlent, ils avaient des choses à se dire. » Les jambes et les pieds sont ajoutés comme des motifs qui rehaussent ou font le lien entre les personnages, sur le mode Prends mon pied dans ta g… Ainsi, plusieurs niveaux apparaissent, avec les yeux qui sont toujours placés au premier plan. Une grande énergie, du sang, des tripes et beaucoup de cœur. On peut rattacher le travail de Toma.L à l’expressionnisme, à l’art brut, à la figuration libre. En tout cas, il y a quelque chose qui bruisse sur la toile, peut-être des cris, peut-être des chuchotements, émis par ces personnages qui, bien que mal balancés, tout cassés, ont pris vie et se tiennent là. Rendez-leur une petite visite, ils sont très attachants.

Toma.L est né en 1975 à Périgueux. Il vit et travaille entre Nantes et Marseille.

Toma.L
In Side
Macadam Gallery
58 place du Jeu de Balle
1000 Bruxelles
Jusqu’au 2 juillet
Du vendredi au dimanche de 11h à 17h
http://macadamgallery.com/

toma.l

Toma.L, Simple Black and Color, 2017, courtesy l’artiste et Macadam Gallery

toma.l

Toma.L, Simple White Trash, 2017, courtesy l’artiste et Macadam Gallery

toma.l

Toma.L, Black and Stone Age, 2017, courtesy l’artiste et Macadam Gallery

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.