L’espace d’exposition de l’Association du Patrimoine artistique au Sablon expose une quarantaine de photos de Jean-Paul Emonds-Alt, artiste et designer, qui voyagea en Afrique en 1956-57. Ces photos, longtemps montrant la bienveillance et la curiosité que manifestèrent quelques rares artistes à l’égard des civilisations africaines sont restées longtemps inédites et prennent un sens particulier cinquante ans plus tard.

C’est la rencontre avec le poète et écrivain André Gascht, chargé à l’époque des relations culturelles auprès du Ministère des Colonies, qui a permis à Jean-Paul Emonds-Alt, jeune sculpteur, d’obtenir une bourse de voyage à travers le Congo et le Ruanda-Urundi. Plusieurs peintres, sculpteurs, écrivains et musiciens avaient bénéficié de cette opportunité.

Passionné d’art africain, il était impatient de découvrir ce monde qui le faisait rêver par ses objets, ses images, ses récits et plus particulièrement par un passé familial et historique : un de ses grands-oncles, Paul Briart, médecin, était parti à l’aventure en expédition, de 1880 à 1893, à la découverte du Katanga et des sources du fleuve Congo.

En 1956, J-P Emonds-Alt part à bord du Charlesville, armé de carnets de croquis et d’un 6×6 japonais… le premier appareil de photo de sa vie. Ce voyage, prévu pour trois mois, durera dix mois. Du nord au sud et d’est en ouest, de paysages en paysages, de découvertes en découvertes, ce périple fut pour lui une révélation profondément humaine et esthétique.

Entre deux croquis, l’œil gourmand mit le fameux 6×6 à rude épreuve. Il fit plus de 600 clichés dont ne furent tirés que quelques planches contact. Ce fut seulement en 1996 qu’il retrouva ces négatifs qui dormaient depuis 40 années dans ses tiroirs. Un ami photographe entreprit de tirer ces documents dont la redécouverte lui fit vivre à nouveau des moments d’intense émotion. Ces quelques images proposées ne sont pas le fait d’un photographe partant en reportage mais bien le souvenir d’un long regard amoureux fixé par quelques centièmes de seconde.

Quelques-uns ont aussi raconté ce qu’ils ont alors vécu : à l’occasion de cette exposition, l’Association du Patrimoine artistique publie un petit catalogue qui mêle aux photos de J-P Emonds-Alt les textes de Pierre Loze, Souvenirs d’enfant à Léopoldville en 1955, et de Maximilien de Béthune, Un Éden africain, dans lequel il relate son émouvant séjour au Congo de 1933 à 1945. Tous trois font partie de ces jeunes gens qui ont su approcher les Africains avec un regard fraternel, et qui ont ainsi sauvé l’honneur de leur pays.

Jean-Paul Emonds-Alt
Photographies, Congo 1956-57
Association du Patrimoine artistique
7, rue Charles Hanssens
1000 Bruxelles
Jusqu’au 11 juin 
Du jeudi au samedi de 14h à 18h
Dimanche 11 juin de 11h à 18h
www.associationdupatrimoineartistique.be/

Jean-Paul Emonds-Alt

Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt avec un enfant, Association du Patrimoine artistique, (c) Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt,, Pêcheur, Association du Patrimoine artistique, (c) Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt, Ouvrier, Association du Patrimoine artistique, (c) Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt, Maison, Association du Patrimoine artistique, (c) Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt,, Femme Kasai, Association du Patrimoine artistique, (c) Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt

 Jean-Paul Emonds-Alt

Portrait Jean-Paul Emonds-Alt entouré d’enfants, Association du Patrimoine artistique, (c) Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt, Danse, Association du Patrimoine artistique, (c) Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt

Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt, Association du Patrimoine artistique, (c) Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt

Jean-Paul Emonds-Alt, Barque en mouvement, Association du Patrimoine artistique, (c) Portrait de Jean-Paul Emonds-Alt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.