On parle beaucoup d’écologie, de l’épuisement des sols à cause de notre agriculture intensive. De nombreux artistes s’emparent de ces thèmes. En tant qu’artiste, comment peut-on témoigner de cet état de fait ? En le donnant à voir. Caroline Le Méhauté expose pour la deuxième fois chez Archiraar à Ixelles. Elle occupe les deux espaces, la White Box et la Black Box.

D’un côté, la voilà qui manie la terre. Caroline Le Méhauté s’interroge depuis toujours sur comment être au monde et comment y trouver une place. Au fil de sa pratique et des résidences d’artiste qu’elle effectue, elle cherche ses racines d’être humain. Ce besoin d’enracinement la mène, sans surprise, à la terre, celle du sol sur lequel on marche. D’une région à l’autre, celle-ci a une autre couleur, une autre texture. En Normandie, elle a trouvé dans des tourbières vieilles de 12 000 ans une terre noire, riche, trace d’un écosystème unique, véritable conservatoire biologique. Cette terre noire est utilisée comme un pigment, collée avec un liant sur un panneau de bois pour réaliser un monochrome d’une belle intensité.

Sur une longue table de métal, voici cinq sphères de terre, allant de la plus claire à la plus foncée. La première est presque jaune, argileuse. La deuxième tend vers le brun. La troisième sphère se teinte d’un beau rouge, argileux lui aussi, pour aller vers la dernière boule et cette tourbe noire, somptueuse d’espoirs de récoltes faramineuses. En malaxant et pétrissant ces terres, formant couche par couche ces boules denses, l’artiste plonge ses racines dans le sol, celui qui nous porte et nous nourrit. Elle nous donne à voir la beauté de cet élément que notre société industrielle a appauvri. Les hommes sont assez fous pour tenter d’aller sur Mars afin de vérifier si le sol y est cultivable, alors qu’ici il n’est pas respecté.

Cette intrusion sur Mars nous permet de passer à la Black Box, deuxième espace de la galerie Archiraar, où Caroline Le Méhauté nous parle du ciel. Tout d’abord avec ce papier presque noir, chiffonné, constellé de petits points blancs figurant des étoiles, qu’on avait déjà vu dans sa première expo. Ensuite avec des voûtes célestes sombres et profondes, courbes noires et scintillantes sur papier blanc, nommées Tout sujet déplace avec lui son horizon. Coup de cœur pour Négociation 85, un certain attachement, une forme noire couverte de points blancs, presque comme un grand caillou, posée sur un socle. Une corde la relie à une autre forme faite de terre brune. C’est le ciel et la terre, ces deux entités reliées ici par une simple corde mais que la philosophie chinoise présente comme reliées par les hommes, pieds sur terre et tête dans les nuages.

Née en 1982 à Toulouse, Caroline Le Méhauté vit et travaille entre Bruxelles et Toulouse. Après une maitrise en arts plastiques, elle a étudié à l’Ecole des Beaux-Arts de Marseille. Elle a participé en 2007 à la Biennale des Jeunes créateurs d’Europe et de Méditerranée en Italie. Depuis, son travail a été présenté dans de nombreuses expositions personnelles et collectives dont la Médiatine (Bruxelles) ; Marseille‐Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture ; Spazio Testoni (Bologne).  Ses œuvres figurent dans diverses collections privées et publiques.

Caroline Le Méhauté
Metanoïa
Archiraar
31A et 35A rue de la Tulipe
1050 Bruxelles
Jusqu’au 20 mai
Du jeudi au samedi de 13h à 18h
www.archiraar.com

Caroline Le Méhauté

Caroline Le Méhauté, Négociation 85, Un Certain Attachement, courtesy l’artiste et Archiraar Gallery

Caroline Le Méhauté

Caroline Le Méhauté, Vue de l’exposition, courtesy l’artiste et Archiraar Gallery

Caroline Le Méhauté

Caroline Le Méhauté, Ancrer le réel V, courtesy l’artiste et Archiraar Gallery

Caroline Le Méhauté

Caroline Le Méhauté, Tout sujet déplace avec lui son horizon, courtesy l’artiste et Archiraar Gallery

Caroline Le Méhauté

Caroline Le Méhauté, Tout sujet déplace avec lui son horizon, courtesy l’artiste et Archiraar Gallery

Caroline Le Méhauté

Caroline Le Méhauté, Topologie du vide IX, courtesy l’artiste et Archiraar Gallery

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.