Succédant à la Biennale Art Nouveau et Art Déco, le BANAD Festival ouvre les portes mi-mars à Bruxelles. Un rendez-vous renouvelé pour les amoureux de ces deux styles architecturaux très présents à Bruxelles.

Ce sont plus de 50 intérieurs exceptionnels pour la plupart toujours habités au quotidien qui seront à visiter durant trois week-ends. Au programme figurent dix demeures qui n’ont pas participé aux biennales passées. Leurs portes s’ouvrent sur les audaces architecturales de l’époque bénie – fin XIXème, début XXème – du boum industriel et économique de notre capitale. La bourgeoisie de l’époque passe commande aux designers et architectes. Plongez-y aujourd’hui avec style.

Les 11 et 12 mars, l’on pourra ainsi découvrir pour la première fois la maison sise au 42 rue Belle Vue à Bruxelles. Elle est la première d’une suite de trois demeures conçues par Ernest Blérot, et son habitation personnelle. À noter que les occupants offriront deux concerts privés aux visiteurs. Cinq autres nouvelles adresses sont situées à Ixelles : le Contemporary Art Brussels (CAB), qu’on a déjà plusieurs fois cité pour ses excellentes expositions, ouvert par le collectionneur Hubert Bonnet dans un bâtiment industriel Art Déco près des étangs d’Ixelles ; la maison Aimable Delune, construite en 1902-1903 pour l’usage personnel de l’architecte et classée en 2006 ; l’hôtel de maître situé au 123 rue de l’Arbre Bénit, domicile de l’architecte Paul Saintenoy ; le Palais du Congo, un immeuble à appartements de style Art Déco, construit en 1930 par et pour l’architecte et promoteur immobilier Jean-Florian Collin et la maison Watteyne, une maison bourgeoise Art nouveau,  conçue par l’architecte Franz Tilley en 1901.

les 18 et 19 mars, honneur à la galerie Pascal Polar, qu’on connait comme acteur du monde de l’art contemporain, située dans un bâtiment de cinq étages de style Art Déco.

Les 25 et 26 mars, filez à Schaerbeek découvrir une nouvelle adresse du festival, la maison construite par E. Van Lerberghe, avec en façade sa logette en bois caractéristique. À Woluwe-Saint-Lambert, c’est la Résidence Insula, un immeuble à appartements moderniste de 1935 pour lequel l’architecte Georges France s’est inspiré du style Paquebot, qui ouvre ses portes. Dernière nouveauté, le Résidence Palace, immeuble à appartements luxueux conçu juste après la Première Guerre mondiale par architecte suisse Michel Polak – qui réalisa aussi la Villa Empain – et qui héberge aujourd’hui l’International Press Center.

Les habituelles stars comme le Musée Van Buuren, la Maison Autrique ou la Maison Cauchie, les anciens Magasins Old England, les Magasins Waucquez devenus le Centre belge de la Bande dessinée, l’Hôtel Tassel, les Magasins Wolfers, le Musée Horta ou le Pavillon des Passions humaines sont toutes encore au programme, bien évidemment. A vos réservations !

Au planning figurent également des promenades à pied, à vélo et en bus, toujours accompagnées de guides professionnels. Des concerts, des expositions et d’autres événements culturels sont organisés en collaboration avec Flagey, la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, la Fondation CIVA, le Réseau Art nouveau Network (RANN) et le Festival Artonov. Notons un programme pour les familles le dimanche 19 mars : un jeu de piste et deux visites guidées spéciales (une à vélo et une à pied).

Du 11 au 26 mars
http://www.banad.brussels/

BANAD Festival

Entrée de la Villa Empain, BANAD Festival, photo Sophie Voituron

BANAD Festival

Boulevard du Jubilé, BANAD Festival, photo Sophie Voituron

BANAD Festival

Avenue Général de Gaulle, BANAD Festival, photo Sophie Voituron

BANAD Festival

Entrée de l’Hôtel Haerens, BANAD Festival, photo Sophie Voituron

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.