Depuis son atelier de Melbourne, l’artiste d’origine anversoise Sven ’t Jolle observe les désordres du monde. Artiste engagé, il a aussi le sens de la forme et des matériaux. De ses sculptures, installations et dessins, qu’il présente au Wiel’s, il fait le terrain de jeu poétique des ambiguïtés et des impasses de nos sociétés contemporaines.

Quelques planches de bois, un bout de tissu moulés dans du plâtre dessinent la silhouette d’un pauvre hère prêt à se faire extraire une dent à l’arrache par un fil attaché à une clenche de porte. La sculpture de Sven ’t Jolle qui donne le sous-titre de sa première grande exposition en Belgique et au Wiel’s s’appelle Affordable Tooth Extraction (extraction dentaire abordable) et s’inspire d’une expérience personnelle. Installé en Australie, l’artiste belge s’est vite rendu compte du coût prohibitif des soins dentaires et il a dû se résoudre à se faire arracher une dent par des étudiants en dentisterie.

Tout l’inspire

Les 17 pièces exposées distillent une critique lucide mais pas agressive de la société contemporaine. L’effritement de l’Etat-providence, la gestion de la vieillesse, la place des sans-papiers, le rêve américain ou le statut des artistes, tous ces thèmes sont abordés sans discours, mais par une métaphore et des œuvres d’une grande force plastique qui peuvent parler à tout le monde. Les matériaux de récupération, le bois, les métaux de chantier et le plâtre qu’il affectionne pour les sculptures renforcent leur apparente fragilité et dégagent une discrète poésie. Tout l’inspire : l’actualité, son quotidien, ses voyages, comme les cultures populaires ou l’histoire de l’art. Chaque œuvre est riche en références mais reste toujours très accessible.

Il aime aussi les détournements de formes, de symboles et de matériaux. En voyage aux Philippines, il a remarqué les panneaux de basket, bricolés avec trois fois rien. Il en réalise un avec un bidon d’huile et des planches. Il se dresse comme un personnage décharné qui titille le rêve américain. Les réserves de musées occidentaux regorgent de statuettes votives issues des anciennes civilisations du croissant fertile, qui ne connaissaient ni l’écriture ni le papier. L’artiste les a agrandies jusqu’à taille humaine pour en faire des personnages ironiquement baptisés Sans-papiers.

Adepte du slow art

La pièce intitulée Citizenship (Protect your loved ones) montre une pataugeoire gonflable encerclée de deux grillages successifs. Le premier est censé protéger les enfants, le second surmonté de barbelés est prévu pour garder les réfugiés à leur place. Inspiré d’une photo et de la politique très dure pratiquée dans son pays d’adoption vis-à-vis des réfugiés, sa glaçante installation jette le trouble sur l’incestueuse étreinte entre enfermement et sécurisation. Au sortir de la crise bancaire de 2008, l’artiste approuve l’idée qu’il faut faire payer les riches et s’en prend à ce pauvre Picsou qu’il passe au goudron et aux plumes. En détournant le langage de la BD, il met la société face à ses responsabilités.

Sven ‘t Jolle produit peu de pièces. Adepte du slow art, il préfère laisser mûrir ses idées dans les carnets de croquis qu’il remplit de dessins, réflexions et projets. Intégralement mis en ligne, ces carnets sont consultables dans la dernière salle de l’exposition surplombant le nœud ferroviaire forestois. De page en page se dévoile l’univers d’un satiriste mélancolique et curieux, et avant tout raconteur d’histoires.

Sven ‘t Jolle
The Age of Entitlement, or Affordable Tooth Extraction
Wiel’s
354 avenue Van Volxem
1190 Bruxelles
Jusqu’au 19 mars 
Du mardi au dimanche de 11h à 18h
wiels.org

sven t jolle

Sven ‘t Jolle, Arbeiterfrau mit Kind Tomate, 2011, Wiels

sven t jolle

Sven ‘t Jolle, Citizenship Protect, 2011, Wiels

sven t jolle

Sven ‘t Jolle, Entrepreneurship, Wiels

sven t jolle

Sven ‘t Jolle, carnet de croquis, Wiels

sven t jolle

Sven ‘t Jolle, vue de l’exposition The Age of Entitlement or Affordable Tooth Extraction, Wiels

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.