On ne présente plus l’artiste liégeois Johan Muyle. Avec ses élèves de master de l’Atelier Sculpture de La Cambre, les professeurs et d’anciens étudiants, il investit les salles de la Maison des Arts de Schaerbeek. Un ensemble de belle qualité de sculptures et approches diverses. 

Depuis 2007, Johan Muyle est responsable de l’Atelier Sculpture, au sein de l’Ecole nationale supérieure des Arts visuels de La Cambre, à Bruxelles. Le titre de l’exposition, Soli sol soli, est une locution latine qui signifie : la terre doit tout au seul soleil. Sans la lumière, aucun matériau ne serait perceptible à notre œil. La sculpture peut prendre toutes les formes, de l’installation à la vidéo, et utiliser tous les matériaux, du moteur au feutre, du moment que la lumière la rend visible. Dès l’entrée, Memento Mori, la moto customisée qu’on avait pu voir à la Yoko Uhoda Gallery en 2015, porteuse de plusieurs éléments récurrents dans le travail de l’artiste, trône sur une table. Dans le salon vert, les totems surmontés de miroir de Maxence Mathieu.

Dans la salle à manger, Ariane Jouhaud a rassemblé en une formidable troupe tous les bustes sculptés trouvés dans la maison et dans les réserves. Qu’ils soient de pierre, de bronze, de plâtre ou de bois, ils ont tous été affublés d’yeux en papier doré, fines amandes les rendant à la fois étranges et aveugles. Même les petits visages sur les panneaux sculptés des murs ont gagné ce regard étrange, comme tourné vers l’intérieur. Au centre, une belle pièce en feutre, Gachette, de Louis Babeanu. Dans la véranda occultée, la vidéo Eat and spread it de Mika Oki est projetée sur un tableau ancien.

Notons, près de l’escalier qui mène à l’étage, un délicat travail d’aquarelle sur tissu de Ho-Cheng Chen. Sur le palier, trois pièces motorisées de Muyle montent la garde et ouvrent vers les salles occupées par ses élèves. Voici les assiettes peintes de Hanane El Farissi, présentées dans des vitrines anciennes basculées et posées de travers sur l’angle des murs. Dans la dernière pièce, Eike und Berit, couple de mère et enfant siamois tout à fait horrifiant de Michael Dans. Avec aussi Philippe Le Docte, Clara Rivault et ses Objets spécifiques pleins d’humour, Gabrielle Lerch, Adèle Gratacos, Geoffroy De Volder, Maelle Dudfour, Mobina Mohammadi, Mostafa Saïfi Rahmouni.

En tout 16 artistes pour qui le volume est la pierre philosophale, la substance qui donnera naissance à des œuvres singulières et diverses.

Soli Sol Soli
Maison des Arts de Schaerbeek
147, chaussée de Haecht
1030 Bruxelles
Jusqu’au 18 mars
Du mardi au vendredi de 10h à 17h, le samedi de 14h à 18h
www.1030culture.be

soli sol soli

Soli Sol Soli, vue de l’exposition, Maison des Arts de Schaerbeek

Soli Sol Soli

Soli Sol Soli, vue de l’exposition, Maison des Arts de Schaerbeek

Soli Sol Soli

Soli Sol Soli, vue de l’exposition, Maison des Arts de Schaerbeek

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.