Avant d’ouvrir la Schiepers Gallery à Hasselt le 1er février dernier, Sue Schiepers a pris le temps et les latitudes nécessaires pour se rendre, outre transie par le verre, experte internationale en la matière.

Sue Schiepers, née en 1973, a étudié l’histoire de l’art à Louvain avant de décrocher un master en art business à l’université de Manchester, une formation en partenariat avec Sotheby’s Institute of Art. Agée alors d’une vingtaine d’années, elle sait déjà à quoi elle aspire : ouvrir un jour sa propre galerie d’art contemporain. Elle entame sa carrière pour l’entreprise Würth Belux, où elle est engagée par le dirigeant, féru d’art, à programmer les expositions de son Kunstforum Würth à Turnouth. Enthousiasmée par la chose, Sue Schiepers se lance alors comme consultante indépendante auprès de différentes organisations culturelles dans le commerce de l’art.

Hasselt, dit-elle, d’abord parce que l’offre à Bruxelles et à Anvers est déjà, même si ce n’est pas dans l’art verrier à proprement parler, saturée. La capitale limbourgeoise a, ensuite, l’avantage de sa position stratégique proche de la France et de l’Allemagne, pays qui possèdent tous deux une certaine culture du verre.

L’art verrier comme matériel unique, enfin, parce qu’il est l’absent ou le mal représenté en art contemporain dans le paysage artistique belge (mis à part, peut-être, via la Triennale européenne de la Céramique et du Verre à Mons) et parce que Sue Schiepers souhaitait, en créant sa galerie, y remédier tout en lançant quelque chose d’inédit. Forte de son expérience, elle possède dans ses carnets un grand nombre d’artistes verriers mais compte également collaborer avec des musées belges et étrangers actifs dans le secteur.

La Schiepers Gallery proposera six expositions par an. La toute première, Kennismaking 1 : Belgische Glaskunstenaars, réunit uniquement des artistes issus du plat pays : Giampaolo Amoruso, Warner Berckmans, Wouter Bolangier, Alexander Ketele, Edward Leibovitz et Ilse Van Roy.

Des œuvres intrigantes, dont nous retiendrons directement les têtes oniriques en verre soufflé, gravé et peint de Giampaolo Amoruso, qui ne vaudraient sans doute pas autant le détour jusqu’à cette très petite galerie d’Hasselt sans les explications vives de Sue, qui exhorte à regarder l’œuvre sous un angle puis sous un autre pour voir comme la lumière la traverse et fait se mouvoir le verre.

Kennismaking 1 : Belgische Glaskunstenaars
Schiepers Gallery
30 Dokter Willemsstraat 
3500 Hasselt
Jusqu’au 11 mars
Du mercredi au samedi de 14h à 18h
http://schiepersgallery.com/

Schiepers Gallery

Wouters Bolangier, In Blue, 2016, Schiepers Gallery

Schiepers Gallery

Warner Berckmans, Black Rock Unfolding, 2016, Schiepers Gallery, photo Luc Piron

Schiepers Gallery

Warner Berckmans, Blues de l’ombre, 2016, Schiepers Gallery, photo Luc Piron

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.