L’œuvre de Francis Picabia (1879-1953), artiste majeur de l’art moderne, aura attendu 2016 pour voir une exposition exhaustive lui être consacrée au MoMa, et ce jusqu’en mars 2017. Francis Picabia. Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction est l’ouvrage qui accompagne la première rétrospective de la carrière de l’artiste jamais organisée aux États-Unis et la première en Europe – au Kunsthaus de Zurich durant l’été 2016 – depuis plus d’une décennie.

Ce livre, qui est d’abord un très bel objet, est le fruit d’une collaboration entre le Museum of Modern Art de New York et le Kunsthaus de Zurich. L’ouvrage tâche de présenter l’œuvre particulièrement riche et variée de Picabia, en prenant soin d’en brasser le plus large éventail mais aussi d’approfondir l’analyse de certaines facettes, grâce à la participation de grands spécialistes de l’artiste tels George Baker, Carole Boulbès, Masha Chlenova ou encore Aurélie Verdier.

En quatrième de couverture, on note directement que le travail de Picabia est passé, « en l’espace de cinquante ans, de l’impressionnisme à l’abstraction radicale, de la provocation dadaïste au pseudo-classicisme, et du réalisme photographique à l’art informel. » L’homme a laissé dans le monde de l’art une trace considérable et cet ouvrage est une belle occasion d’explorer son travail.

Francis Picabia. Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction | Sous la direction de Catherine Hug & Anne Umland | Fonds Mercator | 54,95 € | 25×31,2 cm | 368 pages |  www.mercatorfonds.be

Francis Picabia

Francis Picabia. Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction, Sous la direction de Catherine Hug & Anne Umland, Fonds Mercator

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.