Yves Saint Laurent, Collier pectoral à cinq étoiles, cabochons rouges et métal bronzé, signé, vendu 900 euros lors des « Précieuses XI » de Millon, Hôtel des Casernes, Bruxelles, le 27 octobre 2016 – http://www.millon-bruxelles.be

L’exposition d’une sélection des plus belles pièces mises à l’encan cet automne par Millon était à peine clôturée que la première vente du tout nouveau Millon Belgique battait son plein à l’Hôtel des Casernes. Ce dernier est désormais le nouveau QG de la première maison de vente franco-belge née de la fusion de la maison française avec Banque Dessinée. Cette vacation – la 11e Précieuses organisée par Millon à Bruxelles, mais la première à Etterbeek – inaugure une nouvelle ère pour les deux partenaires. L’unique maison de vente belge spécialisée dans la bande dessinée, imaginée de toutes pièces en 2005 par Arnaud de Partz et son ex-associé Henri Moretus, rejoint la filiale belge de Millon implantée à Bruxelles depuis quatre ans.

Ce faisant, la nouvelle structure annonce la couverture de plus de 130 ventes par an dans plus de 25 spécialités, de l’archéologie au street art, et plus particulièrement le 9e art, les bijoux, l’art belge et le design. Après cette vente liminaire consacrée aux bijoux et à la mode vintage au cours de laquelle des pièces de Van Cleefs and Arpel, Yves Saint Laurent ou Delvaux se sont échangées avec plus ou moins de bonheur (900 euros pour un collier YSL attendu six fois moins !), la nouvelle équipe peaufine son calendrier. Quelques dates sont déjà prévues, dont à coup sûr le 4 décembre 2016 pour la vente ultime de Banque Dessinée dans sa mouture belgo-belge.

Pour l’an prochain, on parle des alentours de la Saint-Valentin pour les Précieuses ; du mois de mars pour une vente autour de la chasse et d’une vente design-BD en septembre dans la foulée de Design September. L’idée est de mettre en parallèle ces deux disciplines où la Belgique est réputée bien au-delà de ses frontières. Concrètement, des planches de bandes dessinées où figurent des meubles et des objets seront confrontées à leurs modèles ou à des pièces similaires. C’est ainsi que le mobilier dessiné par exemple par Will pour Tif et Tondu, par Hergé pour Tintin et par Franquin pour Modeste et Pompon ou pour Gaston Lagaffe se retrouvera en vrai comme s’il était sorti de la planche exposée ! L’amateur pourra par conséquent se faire doublement plaisir en s’offrant la pièce et sa représentation par un dessinateur, voire une icône du 9e art.

Millon Belgique

Yves Saint Laurent, Collier pectoral à 5 étoiles, Millon-Précieuses XI, Bruxelles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.