Milan Kundera, L’Immortalité, Gallimard, Paris, 1990, dans une reliure de Jo Delahaut exécutée par Hedwige Gendebien, lot 591, vente des 25 et 26 novembre 2016 de Romantic Agony à Bruxelles – www.romanticagony.com

Plus de 1400 livres et gravures sont mis aux enchères ces 25 et 26 novembre 2016 à Bruxelles chez Romantic Agony. L’occasion pour les bibliophiles de faire le plein d’émotions fortes – 60-80.000 euros pour un manuscrit pré-Renaissant français aussi monumental (21 kg) que richement décoré ! (lot 879) – ou de trouver l’estampe, le livre ou l’autographe qui manquent à leur collection. Les amateurs de reliures devraient y trouver leur bonheur, avec des pièces anciennes mais également modernes comme ces très belles reliures Revorim dues à Jean de Gonet. C’est lui qui inventa dans les années 1980 ce procédé de reliure plastique utilisant des plats moulés en matière dure reliés par un dos souple, afin de permettre une ouverture de l’ouvrage à 180°.

Deux exemplaires numérotés de deux catalogues de deux expositions différentes – l’une à la Wittockiana (lot 543), l’autre à Luxembourg (lot 544) – consacrées aux Livres de Pierre Lecuire sont à prendre pour des montants inférieurs à 800 euros. La troisième reliure de Jean de Gonet, mosaïquée de surcroit, s’applique au Livre de mariage (lot 616, estimation 600-900 euros), une anthologie illustrée par J. Sima, peintre d’origine tchèque, proche des surréalistes. Ces trois reliures montrent la vitalité de ce domaine dans lequel la Belgique – grâce notamment à Mariemont et à la Bibliotheca Wittockiana – joue un rôle important.

La reliure de Jo Delahaut (lot 591) est à ce titre doublement éloquente. Il s’agit en fait d’une rare et belle reliure doublée, d’après une maquette de l’artiste belge pionnier de l’abstraction géométrique en Belgique réalisée par une relieuse belge, Hedwige Gendebien. Celle-ci a d’ailleurs travaillé pour le bibliophile belge Michel Wittock, comme en témoigne le Fonds Wittock. Cette reliure concerne L’Immortalité, la dernière œuvre que Kundera rédigea en tchèque (l’auteur ayant par la suite écrit tous ses livres en français). Outre sa magnifique reliure en box et maroquin dans un étui assorti, cet exemplaire mis aux enchères 5-700 euros par Romantic Agony est une traduction française parue avant l’édition tchèque mais aussi l’un des 91 exemplaires numérotés sur vélin, seul grand papier.

Les initiés jugeront aussi parmi les reliures plus anciennes, dont une typiquement Art nouveau (lot 620), une autre du XIXe français au chiffre doré du Roi Louis-Philippe Ier (lot 703) et une troisième (lot 157) dans le plus pur esprit romantique par le relieur belge Henri-Joseph Crabbe. La plus ancienne – et la plus coûteuse – est une exceptionnelle reliure du XVIIe siècle attribuée à Florimond Badier (lot 925, 10-12.000 euros).

jo-delahaut-romantic-agony

Milan Kundera, L’Immortalité, Paris, 1990, dans une reliure de Jo Delahaut par Hedwige Gendebien, Romantic Agony

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.