Deux expositions pour Erró, l’artiste islandais qui vit et travaille à Paris. L’une à la Fondation Folon, à La Hulpe, où il dialogue avec les aquarelles de l’artiste belge, lui aussi longuement installé à Paris. Et l’autre au Salon d’Art, l’antre de Jean Marchetti, ami et galeriste de longue date du géant islandais.

« Dans ma peinture, je remets en question le Monde ; son absurdité, sa sauvagerie, sa réalité même, tous dogmes et rites officiels me laissent froid. Mon indépendance est inaliénable », écrivait Erró en 1960. Né en 1932 en Islande, il étudie la gravure, la fresque et la peinture à Oslo et l’art de la mosaïque en Italie. Révélé avec ses pairs de la figuration narrative, Erró est et reste un glaneur d’images.

La Fondation Folon, dans l’écran d’une ancienne ferme sur le domaine du Château de La Hulpe, oblige le visiteur à traverser un chemin de gravier entouré de grands arbres. A cette saison, une vraie splendeur ! L’exposition Galaxie Erró commence avec les remarquables collages des années 1950 de l’artiste. On y voit comment il collecte des revues et magazines d’entreprises, les seuls à l’époque à contenir des photographies couleurs. Qu’il va découper, classer, puis assembler sans aucun autre but que de se faire plaisir. Plus tard, il s’empare des magazines de bande dessinée, y découpant des super-héros et des super-héroïnes ; des catalogues d’exposition, dans lesquels il puise des fragments d’œuvres iconiques de l’art moderne. Rassemblant ces visuels, il crée à la fois un nouveau sens et un vocabulaire très personnel dans lequel on retrouve son goût pour le pop art, la couleur et son engagement politique. Etonnamment, c’est là qu’il rejoint Folon, qui lui aussi pratiquait l’image revendicatrice. A plusieurs moments, des œuvres des deux artistes sont présentées en parallèle. Une intéressante fraternité.

« Il me semble que je suis comme une sorte de chroniqueur, de reporter, dans une énorme agence qui rassemblerait toutes les images du monde, et que je suis là pour en faire la synthèse », explique ce dévoreur et alchimiste de l’image dans un documentaire à voir dans l’exposition. Il y raconte aussi comment il récolte les images, les classe dans des tiroirs par thème comme autant de trésors, puis les ressort une par une pour composer ces puzzles ou fresques d’un hypermonde, le sien, reflet du nôtre, l’ultracontemporain. Les collages d’Erró sont le départ de plusieurs déclinaisons : de grandes aquarelles, des sérigraphies et des plaques émaillées. Une sélection de ces dernières est à voir au Salon d’Art.

Galaxie Erró
Fondation Folon
6A drève de la Ramée
1310 La Hulpe
Jusqu’au 29 janvier 2017
Du mardi au vendredi de 9h à 15
Week-end de 10h à 18h
fondationfolon.be/

et

Erró
Le générateur d’images
Le Salon d’Art
81 rue de l’Hôtel des Monnaies
1060 Bruxelles
Jusqu’au 24 décembre
Du mardi au vendredi de 14h à 18h30
Le samedi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h

erro

Erró, collage, Fondation Folon, courtesy l’artiste

erro

Erró, collage, Fondation Folon, courtesy l’artiste

erro

Erró, collage, Fondation Folon, courtesy l’artiste

erro

Erró, Nous sommes heureux, 1999, aquarelle, Fondation Folon, courtesy l’artiste

erro

Erró, Gueule de bois à l’aéroport, 1983, aquarelle, Fondation Folon, courtesy l’artiste

erro

Erró, dessin, Fondation Folon, courtesy l’artiste

erro

Erró, collage, Fondation Folon, courtesy l’artiste

erro

Erró, collage, Fondation Folon, courtesy l’artiste

erro

Erró, Go to diner, 1997, collage, Fondation Folon, courtesy l’artiste

erro

Erró, Go to diner, 1997, aquarelle, Fondation Folon, courtesy l’artiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.