On connaît Rik Wouters pour ses délicieux portraits peints ou sculptés de son épouse Nel. Nel en robe rouge lignée, Nel lisant, Nel au châle blanc, Nel les bras croisés… Une chronique douce de la vie familiale du jeune peintre. Ce bonheur intime est le point de départ de l’exposition à voir au MoMu – Musée de la Mode d’Anvers. Au fil de 17 chambres ou vitrines, l’œuvre de ce peintre mort à 34 ans est mise en perspective avec les créations de stylistes belges.

Rik Wouters (1882-1916) commence à travailler à 12 ans dans l’atelier de son père, sculpteur décorateur de meubles. S’ensuivent les cours de l’Académie de Malines à partir de 1897, puis de l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles à partir de 1900. En 1905, il rencontre Nel. Elle a 16 ans. Elle vient de perdre son travail car elle passe son temps à recopier des poèmes d’Alfred de Musset au lieu de travailler. Nel devient sa femme et la muse qu’il ne cessera jamais de représenter. Sans revenus, le couple est contraint d’aller vivre chez le père de Rik, à Malines. À la suite de tensions avec ce dernier, ils reviennent à Bruxelles, d’abord dans un logement misérable de Saint-Josse-ten-Noode, ensuite à Boitsfort où, pour soigner la tuberculose de Nel, ils s’installent en 1907 rue de la Sapinière, en bordure de la Forêt de Soignes, qui deviendra le sujet de bon nombre de toiles de Rik. A Boistfort, dans leur tout petit logement, Rik Wouters peint son épouse. Le bonheur domestique lui va bien. Nel ira même s’installer à Amsterdam lorsque son mari y sera fait prisonnier durant la guerre 1914-1918.

Dix-sept chapitres à l’exposition. Voici des dessins de Nel à sa toilette, mis en dialogue avec les paravents peints d’Atelier E.B. Plus loin, sur le thème du repas, voici des pièces de Dirk Van Saene et Bernhard Willhelm qui jouent avec des références à la nourriture, des torchons de cuisine, les tâches du foyer. On y ajoute une œuvre de Louise Bourgeois, qui a brodé de nombreux torchons de cuisine.

Une autre vitrine présente les collections de Walter Van Beirendonck mises en perspective avec une toile présentant Nel assise à une table avec une petite fille lisant. Avec son cadrage si particulier, Rik s’empare de la scène. Voici Nel dans sa robe rayée rouge. Le créateur Christian Wijnants a décliné de nombreuses manières les rayures. Ici sont présentées ses silhouettes dont les rayures sont peintes à la main. Notons les céramiques de Dirk Van Saene, à côté d’un bronze de Wouters. Plus loin, une vitrine présente la toile La malade au châle blanc – le visage rond de Nel emballé dans un grand châle – à côté de manteaux couettes de la Maison Martin Margiela et de quelques gouaches de Berlinde De Bruyckere, qui reprend son motif de la femme debout tête recouverte d’une couverture.

Art et mode font bon ménage. L’un inspire l’autre et la mode est dans les tableaux des peintres. Le vêtement, cet objet si familier, prend parfois des aspects d’œuvres d’art. Broderies, parements, coupes, matières sont comme les couleurs du peintre, une palette au service de la création. La dernière salle présente BLESS, un duo de créateurs au carrefour de la mode, du design, de l’art et de l’architecture. Une explosion de couleurs qui aurait beaucoup plu au jeune peintre du début du XXe.

Cette exposition transversale est une collaboration entre le KMSKA (Musée des Beaux-Arts) d’Anvers et le MoMu. Il permet de présenter les œuvres de Wouters non visibles pour le moment, puisque le KMSKA est fermé pour rénovation. La mise en perspective avec des créations de mode est passionnante. A voir sans faute ! Ce type d’expositions attirent un public différent, moins habitué à visiter les musées des Beaux-Arts. Elles donnent donc à voir à un public plus large des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. Nous reparlerons de ce type d’initiative.

Rik Wouters et l’utopie privée
MoMu – Musée de la Mode
28 Nationalestraat
2000 Anvers
Jusqu’au 26 février 2017
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le premier jeudi du mois, jusque 21h
www.momu.be

L'utopie privée

Rik Wouters & l’utopie privée, MoMu, photo Stany Dederen

L'utopie privée

Rik Wouters & l’utopie privée, MoMu, photo Stany Dederen

L'utopie privée

Rik Wouters & l’utopie privée, MoMu, photo Stany Dederen

L'utopie privée

Rik Wouters & l’utopie privée, MoMu, photo Stany Dederen

L'utopie privée

Rik Wouters & l’utopie privée, MoMu, photo Stany Dederen

L'utopie privée

Rik Wouters & l’utopie privée, MoMu, photo Stany Dederen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.