Plus que centenaire, le Musée Horta, cette perle de l’Art nouveau à Bruxelles, vient d’inaugurer son extension. Un grand moment pour cette vieille dame qui peut enfin accueillir dans les règles de l’art et de la muséologie !

Connu de par le monde et reconnu depuis 2000 comme patrimoine mondial de l’UNESCO, le Musée Horta se compose en réalité de la maison et de l’atelier de l’un des principaux créateurs de l’Art nouveau européen. Cet ensemble bâti par Victor Horta (1861-1947) pour lui-même entre 1898 et 1901, n’accéda pas du jour au lendemain au statut de musée. Horta vendit les deux bâtiments séparément en 1919 et il a fallu attendre des décennies avant que les choses bougent. En 1961, la commune de Saint-Gilles rachète la maison et l’ouvre au public en 1969. L’acquisition de l’atelier se fait deux ans plus tard et sa restauration est confiée à Jean Delhaye. Le musée fonctionne ainsi jusqu’en 1992, date du début d’une nouvelle restauration menée scientifiquement par Barbara van der Wee dans l’optique d’une restitution de l’état original. En 2007, la Commune de Saint-Gilles associée à Beliris a acheté le bâtiment de Jules Brunfaut attenant à la maison personnelle de Victor Horta en vue de l’intégrer au musée.

Victime de son succès (de 2000 visiteurs par an en 1970, il est passé à plus de 65 000 visiteurs l’an dernier !), le musée était littéralement dépassé par les événements, son extension était devenue un gage de survie et une nécessité pour soulager le bâtiment historique souffrant de sa fréquentation mais aussi du poids considérable de sa bibliothèque et de ses archives. L’extension devait permettre de libérer des pièces de la maison rendues inaccessibles au public en raison d’une autre affectation que leur fonction première. Il fallait aussi doter l’ensemble d’un véritable espace d’accueil pour les visiteurs et d’une vraie salle d’exposition indépendante et flexible, susceptible de redynamiser le musée grâce à des expositions temporaires enrichies de prêts d’autres musées, à la tenue de colloques ou de séminaires. Cette extension aménagée par le bureau d’architecture Ozon – aidé par Tom Postma et Mihaela Radescu pour la scénographie et l’éclairage – a été inaugurée en grande pompe le 20 octobre dernier en même temps que sa première exposition temporaire et dans le cadre des 800 ans de Saint-Gilles.

Cet événement de taille a permis de découvrir ce nouveau lieu incontournable pour la commune, la Région et tous les amoureux de l’architecture, du patrimoine et des arts en général. Car l’endroit marie l’Art nouveau à l’architecture d’aujourd’hui avec les espaces modernes de l’extension mise aux normes actuelles en matière de conservation et de muséologie. Son rez-de-chaussée est désormais l’endroit par lequel on pénètre dans le musée, là où l’on se débarrasse et où l’on peut attendre puisque la jauge d’accueil du bâtiment historique est limitée à 45 personnes ! Le premier étage est dévolu aux expositions : temporaires tous les six mois et semi-temporaires sur l’œuvre de Victor Horta. Les 2e et 3e étages abritent le centre de recherches (bibliothèque et archives) et les services administratifs du musée.

L’exposition qui inaugure ce nouveau lieu fait écho aux valeurs transmises dans l’architecture de Horta ; le travail sur l’espace, la lumière et la nature est au cœur de celui des cinq créateurs invités pour l’occasion. Katty Castiau, Julien Lambert, Geert Pattyn, Côme Perché et Aurélie Ranalli s’inscrivent de façon vivante dans le sillage de l’Art nouveau, établissant des ponts entre leurs œuvres composées de papier, de photos ou de végétaux et l’architecture de Victor Horta. Au printemps 2017, l’extension accueillera un artisan d’art contemporain, le céramiste polonais Henryk Lula, suivi en automne des dessins et peintures de Henry Van de Velde, illustre contemporain de Horta.

Jeu d’ombres et de lumières, l’Art Nouveau revisité par cinq créateurs
Musée Horta
25-27 rue Américaine
1060 Bruxelles
Jusqu’au 8 janvier 2017
Du mardi au dimanche de 14h à 17h30
www.hortamuseum.be

musée horta

Aurélie Ranalli, Jeu d’ombres et de lumières, extension du Musée Horta

musée horta

Côme Perché, Jeu d’ombres et de lumières, extension du Musée Horta

Musée Horta

Jeu d’ombres et de lumières, exposition dans l’extension du Musée Horta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.