Denis Meyers, Sans titre, acrylique et spray sur triple porte en métal, 157 x 213 cm, lot 21, estimation 7-9.000 euros, vente Cornette de Saint Cyr, Remember Souvenir, Mémoire d’un lieu, le 29 octobre 2016 à Culinaria Bruxelles –www.cornette-saintcyr.com

Après avoir passé un an à recouvrir de ses souvenirs plus de 25 000 m² de l’ancien siège de la firme Solvay et avoir fait le buzz en ouvrant ce bâtiment au public lors de visites guidées de son exposition, voilà Denis Meyers en vente publique ! Et les œuvres mises aux enchères ne sont rien d’autre que celles que l’artiste urbain et multiple, connu pour ses fresques et ses stickers en forme de visage, a peintes dans le bâtiment et qui ont attiré un monde fou cet été in situ. Ce succès, aussi imprévisible qu’extraordinaire, peut s’expliquer par le caractère inédit de cette performance qui tient aussi de la catharsis. Car ce sont quelque 200 carnets de dessins, accumulés depuis une vingtaine d’années, qui ont servi de point de départ à l’habillage du lieu déserté par les équipes de Solvay.

En investissant ces mètres carrés, Denis Meyers a produit une œuvre gigantesque et hors du commun où les mots s’empilent, les phrases se lâchent et coulent, écrites à la bombe, au pinceau ou à l’extincteur. Des dessins en noir ou en blanc, des portraits de musiciens, de proches ou d’inconnus ont envahi les murs, façades, plafonds, ponctués d’écritures livrant des sentiments de l’instant, des réflexions plus profondes ou des messages chocs… Cette œuvre totale, intime et touchante, est à l’image de l’expérience menée par l’artiste mais aussi par le visiteur qui s’immerge dans ce foisonnement brut et sensible. Aujourd’hui, le contexte est tout autre puisque le bâtiment est en passe d’être démoli. Seuls les souvenirs de cette performance demeureront, comme en témoigne cette trentaine de pièces détachées de leurs murs.

Tels des bribes ou des clins d’yeux à une œuvre globale et éphémère, des portes peintes, des boîtiers électriques, des plaques métalliques, des châssis en PVC recouverts de phrases ou de dessins, des bouts de cloisons, des panneaux de bibliothèques, des extincteurs maculés de signes et de motifs où dominent les têtes de mort, sont à prendre parmi la soixantaine de pièces reprises au catalogue. Et comme le sujet sort des sentiers battus, la vente et l’exposition se déroulent également hors les murs ! Elles prennent place dans l’espace du salon Culinaria, digue du Canal à Bruxelles. Le destin de ces pièces et objets qui conservent déjà les traces de leur histoire antérieure (marques, recommandations d’usage, signalétique et autres pictogrammes) sera fixé le samedi 29 octobre lors de la vente orchestrée par Cornette de Saint Cyr Bruxelles avec des estimations de 1.000 à 10.000 euros.

Meyers

Denis Meyers, Sans titre, , 2016, Cornette de Saint Cyr, Bruxelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.