Nous avions découvert le travail de Kristin McKirdy sur le stand de la Manufacture de Sèvres durant la Brafa, à Bruxelles. Cette Canadienne (Toronto, 1958) est l’une des artistes qui incarnent le renouveau de la céramique contemporaine. Installée depuis plus de 20 ans en France, elle a fait l’objet d’une rétrospective en 2012 au moment de la fin de sa résidence à  Sèvres Cité de la Céramique.

Dans ses œuvres vues à la Brafa, la matière et les émaux étaient dans la tradition de la Manufacture : Le couple, deux petites formes oblongues délicatement posées sur un coussin en biscuit ; Nature morte, un haut plat à fruits contenant des formes abstraites. Les pièces présentées aujourd’hui à la Galerie Pierre-Marie Giraud à Bruxelles fonctionnent une fois de plus en famille. C’est un ensemble de formes, un alphabet qui se déploie devant nous, dont la texture et les volumes sont étrangers à ses précédentes propositions.

Lors de sa résidence de quatre années au sein des ateliers de la Manufacture, Kristin McKirdy a intégré et transposé avec brio le répertoire de Sèvres. Le bleu – couleur emblématique de la Manufacture – qu’elle refusait auparavant d’utiliser, le considérant comme trop décoratif, fait désormais partie de son nouveau vocabulaire. Kristin McKirdy expérimente ici une esthétique proche de celle des années 1950. Façonnée au tour, au colombin et à la plaque, chaque pièce est installée en petit groupe avec d’autres. Ce sont des petites tribus dont on peut manipuler chaque élément, le poser ici ou là, à droite ou à gauche de son frère jumeau. Aux textures griffées, marquées, comme des écorces, répondent des zones lisses, de couleur vive. Jeux de quille, vases tombés, petites planètes ou îles rêves, elles sont toutes Untitled mais empreintes d’onirisme et de grâce.

Six vases au col long s’élèvent vers le haut comme autant de membres d’une même famille. Palette subtile du vert fougère au brun en passant par le jaune. Leur peau intérieure fait surgir un blanc, contrepoint parfaitement lisse et immaculé à l’écorce du dehors. Quelques cylindres au cœur noir et un parallélépipède à texture blanche sont posés là en compagnie de quatre sphères parfaites. Le rouge et le rose apparaissent ici dans toute leur élégance. A travers ce vocabulaire de formes, l’artiste raconte quelque chose d’à la fois hors du temps et complètement présent. La céramique, ce matériau si ancien et archaïque, confère à chaque fois aux œuvres une matérialité puissante, une présence intense. On aime !

Kristin McKirdy
Galerie Pierre-Marie Giraud
7 rue de Praetere
1050 Bruxelles
Jusqu’au 8 octobre
Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 18h
www.pierremariegiraud.com

McKirdy

Kristin McKirdy, Untitled, 2016, courtesy Galerie Pierre-Marie Giraud

McKirdy

Kristin McKirdy, Untitled, 2016, courtesy Galerie Pierre-Marie Giraud

McKirdy

Kristin McKirdy, Untitled, 2016, courtesy Galerie Pierre-Marie Giraud

McKirdy

Kristin McKirdy, Untitled, 2016, courtesy Galerie Pierre-Marie Giraud

McKirdy

Kristin McKirdy, Untitled, 2016, courtesy Galerie Pierre-Marie Giraud

McKirdy

Kristin McKirdy, Untitled, 2016, courtesy Galerie Pierre-Marie Giraud

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.