Une matraque géante en vitrine de la boutique atelier d’Eric Beauduin. Aux cimaises, trois valises en cuir contenant des pièces colorées tournées par Cathy Coëz. Ces créations à quatre mains sont uniques et répondent aux appellations respectives de Big boss et Just in case. Ces deux œuvres constituent le point d’orgue de l’exposition In my arms imaginée par Eric Beauduin (designer en accessoires) et Cathy Coëz (plasticienne) dans le cadre de l’édition 2016 de Design September à Bruxelles.

Alliant l’intime et l’obscène, ces deux créateurs et amis de longue date proposent une vision singulière du monde. Le leur – leurs créations respectives sont également présentes – mais aussi celui qu’ils ont façonné à deux, mettant en commun leurs compétences et leurs manières de travailler. Le résultat, inédit, est aussi unique que cette collaboration. L’un et l’autre sont restés dans leur domaine de prédilection : le cuir et les matières souples pour Eric Beauduin qui initie régulièrement des collaborations, la céramique et le bois pour Cathy Coëz, qui n’en est plus à un médium près, l’artiste ayant commencé par le dessin, avant de s’orienter vers la céramique, la sculpture et tout récemment le bois.

Leur point de départ est à trouver au sein même de leur pratique, le designer s’attachant plutôt à la couverture, l’enveloppe pour ne pas dire l’écrin dans lequel la plasticienne vient lover les pièces dérivées de son univers guerrier (ses War related objects qu’elle crée depuis des années). Car le bagage de cuir souple, rembourré et doublé par Eric Beauduin est un clin d’œil, non au beauty case, mais plutôt à la mallette professionnelle et plus précisément à la valise de gangster ! Les objets qu’il contient ne sont autres que des bombes, des grenades… tout un arsenal de munitions que l’artiste d’origine française glane sur le web et reproduit à la main sans beaucoup de fantaisie.

« L’hyperréalisme ne m’intéresse pas ; la fantaisie n’a guère sa place ici ! Je respecte les proportions ; les couleurs et les formes sont celles fournies par les documents que je récolte sur internet », explique la plasticienne qui associe à la terre, le cuivre, l’or, le palladium… autant de matières précieuses qui ajoutent à l’ambiguïté de ces pièces aux formes variées et aux couleurs séduisantes, qui n’en demeurent pas moins des objets de destruction massive. Ce paradoxe de l’apparence et de la réalité des choses, cette double lecture se retrouve dans l’énorme matraque en bois gainé de cuir qui n’est autre qu’une arme, parfaite dans son esthétique et dans sa puissance destructrice… Big Boss veille !

In my arms
229 chaussée de Charleroi
1060 Bruxelles
Jusqu’au 30 septembre
Du jeudi au samedi de 12h à 18h
www.designseptember.be

Coëz et Beauduin

Cathy Coëz et Eric Beauduin, Big boss, Design September, Bruxelles, 2016

Coëz et Beauduin

Cathy Coëz et Eric Beauduin, Just in case, Design September, Bruxelles, 2016

Coëz et Beauduin

In my arms, portrait de Cathy Coëz et Eric Beauduin, Design September, Bruxelles, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.