Les contemporains d’Alice Neel (1900-1984) lui reprochaient de faire de la peinture figurative alors que tous étaient censés aborder l’abstraction puis l’art conceptuel. Très peu exposée de son vivant, en partie à cause de ses choix stylistiques mais aussi parce qu’elle était une femme, Alice Neel est vue aujourd’hui comme une immense artiste qui s’est emparée du genre classique du portrait pour le décliner toute sa vie sur un mode expressionniste. Nous l’avions découverte en mars 2015 à la Galerie Xavier Hufkens. Le Fonds Mercator vient de publier Alice Neel. Peintre de la vie moderne, dans le cadre de l’exposition rétrospective itinérante en Europe, actuellement à Helsinki (jusqu’au 2 oct.), puis La Haye (nov. 2016 – févr. 2017), Arles (mars – sept. 2017) et Hambourg (oct. 2017 – janv. 2018).

On a souvent parlé de sa vie plutôt chaotique : deuil d’un enfant, perte de la garde d’un autre, nombreux partenaires, séjour en hôpital psychiatrique. Pourtant, ce qui émerge aujourd’hui, c’est le travail jamais cessé d’une peintre intense et prolifique. Elle peint chez elle, elle peint ses enfants, ses voisins, ses amants. Vers les années 1960, comme elle a changé de quartier à New York, elle se met à peindre des artistes, des personnalités, des écrivains. C’est à 60 ans qu’elle rencontre Andy Warhol, dont elle fait le portrait torse nu, le corps marqué des cicatrices dues à la tentative d’assasinat qu’il a subie en 1967, tandis qu’il l’intégrera dans un de ses films.

En 1974, le Whitney Museum of America présente la première exposition rétrospective de l’œuvre de Neel. Les admirateurs de l’artiste seront très critiques sur cette exposition qu’ils jugent insuffisante et médiocrement mise en valeur.

La première partie du livre au Fonds Mercator met le travail de l’artiste américaine en perspective dans son époque et dans la tradition de la peinture dans l’histoire de l’art. C’est passionnant. Le catalogue de ses peintures est structuré suivant les lieux qu’elle a habités. Ainsi, La Havane, Cuba ; Greenwich Village ; Spanish Harlem… Au fil des pages on voit évoluer la palette de Neel, qui va vers des tons de plus en plus clairs et vifs. Une remarquable vie de peinture…

Alice Neel. Peintre de la vie moderne | Sous la direction de Jeremy Lewison | Fonds Mercator | 29 x 25 cm | 240 pages | 44,95 € www.fondsmercator.be

Neel

Alice Neel. Peintre de la vie moderne, Fonds Mercator

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.