La nature des choses de David de Tscharner est à voir depuis mars à la Maison Grégoire, à Uccle. Dans cette rare maison privée de Henry Van de Velde, le commissaire indépendant Emmanuel Lambion organise des expositions visibles uniquement le samedi. Il vous reste un samedi, le prochain, pour voir cette formidable proposition de l’artiste suisse fasciné par les encyclopédies du XVIIIe s., les planches de botanique et d’histoire naturelle.

Partant de l’idée de revisiter les planches illustrées des encyclopédies, de Taschner a créé un collage d’éléments divers : photos, dessin, etc. Ce point de départ lui sert à graver, creuser, entailler des plaques de plexi qui sont ensuite marquées par l’ajout de collages, de pigments. Toutes ces formes créées – longs filaments organiques, volumes rappelant une fleur, une feuille, rameaux fragiles – ont été découpées. Ces délicats et légers bas-reliefs sont présentés posés ici et là sur le sol ou sur les meubles de la maison, mêlant leur texture à celle du marbre d’une table, leurs teintes à la couleur d’un mur ou du sol. D’autres sont présentés en un ensemble dans une longue boîte plate, comme des insectes épinglés par un mystérieux entomologiste.

L’ensemble est une vraie réussite, d’une poésie et d’une grâce raffinées. C’est à la fois ludique, pensé et esthétique. Chaque élément, très léger, peut être acheté au poids. Chacun peut donc repartir de l’exposition avec un détail de l’œuvre de David de Tscharner. On nous dit que le vernissage fut une folie. Tout le monde voulait un morceau de l’installation ! Samedi 18 juin sera le dernier jour pour en acheter. Au prix de 2 euros le gramme. Courez-y ! Il y en a un peu plus, je vous le mets ?

David de Tscharner est né en 1979 à Lausanne. Il est diplômé de l’ESBA à Genève et La Cambre à Bruxelles, où il enseigne aujourd’hui. Il vit et travaille entre Bruxelles et Paris. Au travers du collage, de la vidéo et de l’édition, il s’interroge sur le faire. La transformation des matières, par la création ; la reformulation continue des idées, des matériaux, des objets forment le terreau de son travail. On avait pu voir une de ses vidéos à Louise 186 en septembre 2015.

David de Tscharner
Maison Grégoire
La nature des choses
292 Dieweg
1180 Bruxelles
Jusqu’au 18 juin
Samedi de 14h à 18h
www.maisongregoire.be

David de Tscharner

David de Tscharner, La nature des choses, vue de l’exposition, Maison Grégoire

David de Tscharner

David de Tscharner, La nature des choses, vue de l’exposition, Maison Grégoire

David de Tscharner

David de Tscharner, La nature des choses, vue de l’exposition, Maison Grégoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.