Pierre Soulages, Peinture 146 x 97 cm, 1949, huile sur toile, lot 19, estimation 600-900.000 euros, prix marteau 1.107.000 euros, vente art contemporain Sotheby’s Paris, 7-8 juin 2016, © Sotheby’s / Art digital studio, http://www.sothebys.com/

Ce qui est noir n’est pas (forcément) sombre. Pierre Soulages (°1919) l’a montré à l’envi avec ses noirs-lumière et autres outrenoirs. Le peintre du noir, représenté dans tous les grands musées du monde et qui a eu pour ses 90 ans une toute grande rétrospective au Centre Pompidou, fait toujours des remous sur le marché. Pour preuve, la vente des 7 et 8 juin derniers à Paris chez Sotheby’s a une nouvelle fois confirmé l’incroyable intérêt pour l’artiste de Rodez, le préféré de ses pairs, paraît-il.

La vente comprenait plusieurs œuvres historiques de l’artiste. Deux toiles, conservées dans la même collection depuis leur date de création à quelques jours près en 1978, Peintures 81 x 81 cm, 20 juin 1978, et Peintures 81 x 81 cm, 14 juin 1978, ont chacune doublé leur estimation haute et engrangé des montants de plus de 400.000 euros. Ces résultats vont de pair avec leur importance dans l’évolution de sa carrière. Compositions charnières de son parcours, elles annoncent le sujet du travail qu’il adopte l’année suivante : une matière noire recouvrant la totalité de la toile, marquée de reliefs, entailles et sillons qui créent à la fois des jeux de lumière et de couleurs.

Mais la toile qui a réalisé les plus belles enchères (lot 19 : 1.107.000 euros) est une œuvre antérieure, tout aussi historique. Intitulée Peinture 146 x 97 cm, 1949, elle provient de la Collection de Guy Marester, poète et critique d’art. Acquise directement auprès de l’artiste, elle a été conservée pendant plus de quatre décennies dans cette même collection. En plus de ce beau pedigree, l’œuvre a été réalisée en 1949, année qui marque un tournant dans la carrière de Soulages. C’est l’année de sa première exposition personnelle à Paris et celle où son travail est présenté pour la première fois à New York au sein de l’exposition Painted in 1949, European and American Painters. De part et d’autre de l’Atlantique, c’est le succès.

Cet art qui nous livre « l’insaisissable, sereinement, sérieusement, religieusement » (Louis Carré, 1949) est unanimement reconnu. Aujourd’hui encore et toujours, même ses œuvres plus récentes sont convoitées, comme l’a illustré le dernier lot de la vente du soir, une œuvre de 1990, Peinture 65 x 54 cm (lot 44) qui a doublé à 279.000 euros son estimation haute.

Pierre Soulages, Peinture 146 x 97 cm, 1949, (c) Sothebys

Pierre Soulages, Peinture, 146 x 97 cm, 1949, (c) Sothebys

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.