La belle saison approche et charrie avec elle son lot de transitions. Outre les transports publics et la construction, de nombreuses institutions entament un ronronnement estival qui devrait les mener sans encombres aux premières lueurs de septembre. Aux antipodes de cette inertie paisible, le Musée royal de Mariemont entame un marathon égyptien haut en couleurs, avec deux expositions consacrées à l’Egypte ancienne jusque fin novembre : Dieux, génies, démons en Egypte ancienne et De Stargate aux comics : les dieux égyptiens dans la culture geek.

Deux expositions distinctes par le contenu mais connectées, la dernière pouvant s’appréhender comme un teaser de la première, plus riche en termes purement didactiques, mais moins séduisante au premier abord. Un choix loin d’être innocent : en présentant l’Egypte ancienne sous un angle contemporain – a fortiori ludique – l’équipe du musée annonce clairement la couleur, tout le monde en aura pour son compte. Objectif : une place de choix dans l’agenda des sorties familiales de l’été.

Pour marquer le coup et attirer les derniers badauds perplexes, le MRM se la joue MGM avec une présentation résolument américaine. Le ton est donné dès l’approche du musée : au détour des pelouses verdoyantes jonchées d’essences rares, le regard du visiteur d’un jour s’égare sur une sculpturale Porte des étoiles, reproduction fidèle de celle du film Stargate, réalisé par Roland Emmerich en 1994. Avec en toile de fond la civilisation égyptienne, ce film de science-fiction fut crédité d’un substantiel succès populaire à sa sortie et donna naissance à de nombreuses franchises : séries, jeux vidéo, romans, comics et même cartes à jouer… La porte ici reproduite comporte plus de 5000 éléments, découpés ou imprimés en 3D par une société locale. Massive.

De Stargate aux comics emmène les visiteurs au travers des représentations de la mythologie égyptienne dans la culture populaire depuis 1975. Point de départ des déclinaisons modernes, la théorie des dieux astronautes, popularisée par le livre Chariots of the gods, écrit par Erich von Däniken en 1968. Cette hypothèse nébuleuse, qui attribue les développements technologiques de l’espèce humaine à la visite d’une civilisation extra-terrestre, est à la base de nombreuses représentations modernes de l’ancienne civilisation égyptienne, déclinées sur grands et petits écrans.

Réalisée en partie grâce au crowdfunding, l’expo fait la part belle à la série Stargate Sg-1 dérivée du film éponyme après les rachats des droits par Metro Goldwyn Mayer. Et pour cause : produite pendant 10 saisons, celle-ci jouit d’un succès critique et réunit encore à ce jour une large communauté de fans. Au moment de la conception de l’expo, quelques publications sur les forums spécifiques auront suffi : costumes, objets, figurines et artworks utilisés pour Stargate Sg-1 ont été prêtés pas des collectionneurs et nous révèlent les coulisses d’une série largement documentée et fidèle aux différentes mythologies qu’elle abordera pendant près d’une décennie.

L’exposition se conclut par une large plage consacrée à la bande dessinée et aux comics (comment pourrait-il en être autrement ?), mais également aux jeux vidéo et jeux de société estampillés Egypte (Tomb Raider, etc.) C’est un peu court : on reste sur sa faim. En ce sens, le résultat est pleinement atteint. Notre soif égyptienne ne sera étanchée qu’en montant quelques marches vers Dieux, démons et génies en Egypte ancienne.

Au premier étage, la seconde exposition nous propose de décrypter les mystères associés à la mythologie égyptienne, à travers trois grandes questions : Qu’est-ce qu’un dieu ? A quoi sert-il ? Et comment le représenter et le nommer ? La religion égyptienne est complexe, empreinte de particularismes locaux. Ces caractéristiques hybrides, couplées à une lecture judéo-chrétienne des croyances égyptiennes, sont à la base de nombreuses confusions sur les entités divines et leur rôle. L’exposition décortique savamment celles-ci pour enfin remettre la pyramide au milieu du village. Outre une collection propre impressionnante par sa diversité – Mariemont est considérée, depuis 2016, la collection consacrée à l’Egypte ancienne la plus importante de Wallonie – l’exposition est complétée par des prêts prestigieux (Le Louvre, Fondation Roi Baudouin, Musée August Kestner) portant à 200 le nombre d’objets exposés. Amulettes, statues, reliefs, toutes les déclinaisons y passent, pour le plus grand plaisir des égyptologues amateurs.

Derrière cette présentation, on sent un travail de fond pour mettre en valeur la collection, sans la rendre indigeste. Essaimés tout au long du parcours, de nombreux panneaux décortiquent les différents mythes de la civilisation égyptienne : de la création du monde au rythme solaire, sans oublier le rapport essentiel à la mort. Pour varier les plaisirs, commissaire et scénographe ont multiplié les supports (audio, vidéo, écrits), en prenant soin de ne laisser personne au bord du chemin. Les enfants ne sont pas en reste, avec un parcours spécifique qui ressemble à s’y méprendre à celui  utilisé pour l’exposition Sarcophagi au Cinquantenaire.

Une chose est sûre : au sortir de cette double exposition, Osiris, Iris et consorts n’auront plus que d’infimes secrets pour vous ! Petits ou grands, chacun trouve un point d’attention sans efforts particuliers, et c’est là la principale réussite d’une expo conçue amplement sur collections propres. Pour compléter le tableau, le musée proposera également des stages orientés Egypte et comics au début des vacances d’été. Une programmation solide et complète. Ne manque plus à Ra qu’à pointer le bout de son nez pour pouvoir profiter comme il se doit du magnifique parc et vous pourrez littéralement vous estimer bénis des dieux…

De Stargate aux comics : les dieux égyptiens dans la culture geek
et
Dieux, génies et démons dans l’Egypte ancienne
Musée royal de Mariemont
100 chaussée de Mariemont 
7140 Morlanwelz
Jusqu’au 20 novembre
Tous les jours sauf les lundis non fériés
D’avril à septembre de 10h à 18h et d’octobre à mars de 10h à 17h
http://www.musee-mariemont.be/

De Stargate aux comics

Vue de l’exposition « De Stargate aux comics », Musée Royal de Mariemont

De Stargate aux comics - mrm

Vue de l’exposition « De Stargate aux comics », Musée Royal de Mariemont

Stargate-comics

Vue de l’exposition « De Stargate aux comics » , Musée Royal de Mariemont

artwork-c-collection-privee

Artwork de la série « Stargate », collection privée, Musée Royal de Mariemont

casque-de-jaffa-d-apophis

Casque de Jaffa d’Apophis, collection privée, Musée Royal de Mariemont

amulette-de-pateque-c-mrm-c-michel-lechien

Amulette de Pateque, Musée Royal de Mariemont, crédits : Michel Lechien

statuette-d-isis-ailee-c-museum-aan-de-stroom

Statuette d’Isis, Musée Royal de Mariemont, crédits : Museum aan de stroom

fragment-de-relief-c-wallonie-c-michel-

Fragment de relief, Collection Wallonie, Musée Royal de Mariemont, crédits : Michel Lechien

statuette-de-bes-nourricier-c-paul-louis

Statuette de Bes nourricier, Musée Royal de Mariemont, crédits : Paul Louis

statue-de-ouadjet-c-mrm-c-michel-lechien

Statue de ouadjet, Musée Royal de Mariemont, crédits : Michel Lechien

statuette-anubis-mrm

Statuette d’Anubis, Musée Royal de Mariemont

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.