Dans le livre jeunesse Wringer, écrit par l’auteur américain Jerry Spinelli en 1996, un jeune héros, Palmer LaRue, refuse la tradition du Pigeon Day. Cet événement festif consiste à attraper des pigeons pour ensuite les relâcher et les tirer à la carabine. Inspirée par ce roman, la jeune artiste et poète américaine Bunny Rogers (née en 1990 à Houston, Texas, USA) a créé une installation qui mêle sa colère, une évocation de la mort et de la tristesse.

Invitée par Griet Dupont à De 11 Lijnen, à 10 min d’Ostende dans les polders, la toute jeune artiste n’est pas dans un cadre connu. De Houston à Oudenberg, ça ressemble à un voyage sur Mars ! En entrant dans le bel espace dédié, qui a déjà accueilli Louise BourgeoisJasper JohnsAdrián Villar Rojas, Sheila Hicks, on découvre une installation d’une délicate subtilité. Des dizaines de pigeons en céramique peinte sont posés sur le sol. Morts. Rideaux, drapeaux et mops réalisés pour l’occasion ajoutent au propos. La palette de gris se déploie sur les différents objets. « Le gris est la nuance la plus importante, celle qui englobe tout ; c’est l’absence de ce qui peut être distingué, la dissolution de ce qui peut être représenté », explique Rogers. Les mops – ou serpillères – sont vues comme des effaceurs, comme des symboles du deuil, portant le fardeau et le poids de l’eau, absorbant les larmes qui coulent quand les fibres ont absorbé tout ce qu’elles pouvaient.

Bunny Rogers vit et travaille à New York. Elle est l’auteur de Cunny Poem: Vol 1 (2014) et de My Apologies Accepted (2014). Elle a également écrit pour les revues Mousse et Art Forum. Parmi ses expositions récentes, on compte un solo show intitulé Columbine Library à Société (Berlin) ainsi que des expositions collectives dont Welcome You’re in the Right Place à la Sandretto Re Rebaudengo Foundation (Turin), The Heart is a Lonely Hunter au YARAT Contemporary Art Centre (Baku) et Anagramma à Basement (Rome).

Son travail ici est étonnant, subtil et un peu austère. Ce choix d’une artiste très jeune est délicat et audacieux. Celle-ci a-t-elle assez de bouteille pour assumer le challenge qui lui est proposé – occuper un bel espace d’art perdu dans les polders ? Déposer une série de pigeons sur le sol suffit-il à faire une installation qui dégage un propos fort et cohérent ? Peut-être pas.

De 11 Lijnen Foundation
Bunny Rogers
Wrjnger
1 B Groenedijkstraat
8460 Oudenberg
Jusqu’au 16 juillet
Vendredi et samedi de 14h à 18h
http://www.de11lijnen.com/

Bunny Rogers

Bunny Rogers, Wringer, De 11Lijnen, (c) De 11 Lijnen

Bunny Rogers

Bunny Rogers, Wringer, De 11Lijnen, (c) De 11 Lijnen

Bunny Rogers

Bunny Rogers, Wringer, De 11Lijnen, (c) De 11 Lijnen

Bunny Rogers

Bunny Rogers, Wringer, De 11Lijnen, (c) De 11 Lijnen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.