Pierre Lizin est un artiste photographe né en 1989. Il fait l’objet de deux expositions conjointes, l’une à l’Association du Patrimoine Artistique et l’autre chez Artitude Gallery. Pour le moment, il n’y a rien que l’on puisse faire, sinon regarder. Comme un elfe, Pierre Lizin pose, par ses photos et ses films, des constats sans aucun jugement ni condamnation. Son œil impavide se promène, s’arrête et contemple. C’est nous qui suppléons et qui pouvons y voir une signification dramatique ou prémonitoire.

Pierre Lizin appartient à cette génération de jeunes adultes pour lesquels les scrupules écologiques à l’égard de la pollution, du gaspillage et de la dégradation de l’environnement sont devenus une évidence. Mais le monde est là, toujours aux mains de la génération d’après-guerre qui a été gavée d’idéologie de croissance, de consommation, de conquête spatiale, d’atome et d’universalisme. Et voilà qu’elle s’efforce à présent de relancer la machine de croissance et de compétitivité.

Alors que faire sinon regarder ? Sa caméra balaye l’espace d’un bâtiment vide, à l’abandon, comme si c’était celui de notre âme ou de notre civilisation, s’appesantissant longuement sur ce néant matérialiste. Elle observe interminablement le mouvement d’un tapis roulant qui sert au triage des déchets et ce spectacle, au-delà de lui-même, nous renvoie par son rythme stressé au marathon mortifère de notre société de consommation et de compétitivité qui court vers son accomplissement.

Ses photographies de chantiers de démolition de bâtiments, terriblement belles sous le ciel bleu, semblent nous montrer la chute pathétique qui risque de précipiter à présent l’humanité elle-même, dramatiquement insouciante de la conservation de son milieu de vie. La concasseuse, que son objectif fixe obstinément en train d’engloutir et de broyer, préfigure l’issue de tout ce que nous avons cru construire et nous précipite déjà mentalement dans le gouffre du Tantale.

On retrouve Pierre Lizin dans des performances où il se montre plus actif. Le voilà arpentant une rue commerçante, un jour d’affluence, chargé comme un pantin de tellement de sacs de marques commerciales qu’il n’est plus qu’un fantôme titubant sous la folle accumulation. Le public se retourne sur lui dans la rue et rit de se voir ainsi portraituré. La foule réclame des fables et des chansons, elle n’applaudit le philosophe que quand il prend les traits du bouffon.

Pierre Lizin réalise aussi d’autres performances solitaires et nocturnes cette fois, où il met à profit la liberté d’action que lui laissent les petites heures et assemble les déchets qu’il trouve dans les rues. À travers une série d’installations éphémères qu’il photographie, ce Pierrot lunaire semble nous convier à des emplettes imaginaires sur des étals de déchets et de cartons qui reconstitueront d’improbables marchés nocturnes, lorsque la mutation climatique sera pleinement accomplie et que nous serons plongés dans la pénombre perpétuelle. Le Grand Mertzbau à l’échelle planétaire.

Les occultations de panneaux publicitaires qu’il exécute de nuit avec des cartons semblent réalisées, quant à elles, pour nous restituer simplement la contemplation du ciel étoilé, dans un silence médiatique. À peine accompli, il photographie ce moment de grâce où cette société absurde se tait, et tout revient à un grand silence qui donne envie de lever les yeux. Il sait que cette installation sera arrachée dès le matin, voire même avant, mais qu’importe, quelques heures auront été volées à la folie humaine.

Pierre Lizin
Vortex
Association du Patrimoine Artistique
7 rue Charles Hanssens
1000 Bruxelles
Jusqu’au 4 juin
Vernissage ce jeudi 19 mai à partir de 18h
Du jeudi au samedi de 14h à 18h
www.associationdupatrimoineartistique.be
et
Latences
Artitude Gallery
23 rue de la Longue Haie
1000 Bruxelles
Jusqu’au 4 juin
Du jeudi au samedi de 14h à 18h
www.artitude.be

pierre-lizin

Pierre Lizin, photographie, Association du Patrimoine Artistique et Artitude Gallery

pierre-lizin2

Pierre Lizin, photographie, Association du Patrimoine Artistique et Artitude Gallery

pierre-lizin3

Pierre Lizin, photographie, Association du Patrimoine Artistique et Artitude Gallery

pierre-lizin4

Pierre Lizin, photographie, Association du Patrimoine Artistique et Artitude Gallery

pierre-lizin-falling-sky

Pierre Lizin, Falling Sky, Association du Patrimoine Artistique et Artitude Gallery

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.