Après 40 années à travailler à la Communauté Européenne à Bruxelles, Annelisa et son mari sont repartis vivre à Rome dont ils sont originaires. Leur belle maison le long des étangs d’Ixelles, qu’ils ont à l’époque sauvée de la démolition, renovée et transformée, dans laquelle ils ont passé toutes ces années, devient aujourd’hui le lieu d’une fondation pour la promotion des artistes italiens à Bruxelles, Officina Fondaco.

« Nous avons commencé à collectionner des œuvres des années 1940 à 1960, explique notre hôtesse. Au fur et à mesure, notre collection s’est modifiée. Aujourd’hui, nous avons envie de montrer des artistes italiens que nous aimons, dans un cadre serein, c’est-à-dire sans la pression commerciale des foires ou des galeries. C’est vraiment l’idée d’un partage humain. »

Dans le cadre élégant et lumineux de cette maison début XXe, les cimaises sont offertes aujourd’hui à une vingtaine d’artistes émergents, sur le thème de la peau. A la fois point de contact, matière, enveloppe, la pelle s’entend ici tant d’un point de vue ontologique que philologique.

Dès l’entrée, une série de photos, Golden Age, de Francesca Grilli qui, au cours de mystérieuses performances privées, invite les spectateurs à partager avec elle des mets recouverts d’une feuille d’or. Ces mêmes visiteurs sont pris en photo avant et après avec un appareil qui capte leur aura d’énergie. Chaque duo de photos est présenté en un avant-après aux couleurs allant du jaune vif au pourpre, présentant des variations extraordinaires ou à peine perceptibles.

Serena Fineschi est fascinée par la peau comme matière. Elle utilise des matériaux simples, comme le carton ou le papier, qu’elle trempe dans l’eau, tord, plie, jusqu’à faire apparaître le relief délicat d’un épiderme. Toujours au rez, Tools 14 de Vittorio Corsini sont un marteau, un burin et autres règles faits de cristal et donc inutilisables dans leur fonction première.

Au premier étage

Montons l’escalier à la somptueuse rampe peinte en violet pour arriver aux pièces de vie. Dans la salle à manger, voici un travail d’Alessandro Piangiamore, qui a pressé des fleurs dans un panneau de béton fraîchement coulé. Elles ont laissé leur marque subtile ainsi que quelques traces de leurs couleurs délicates : un peu de mauve, un peu de rose teintent le béton, contrastant avec l’aspect brut et la couleur grise du support. Très beaux collages d’Alessandro Roma qui parlent de peau comme d’un ensemble de multiples couches.

Dans le salon, de grandes baies ouvrent sur un beau jardin. Marco Andra Magni y a installé L’hote, un velours gris qu’il a frotté avec de la poudre claire, jusqu’à lui donner l’aspect d’un ciel nuageux la nuit. Matteo Montani pose sur du papier émeri de l’encre, des pigments, de la poudre de cuivre. Un paysage qui fait penser aux pierres de rêve chinoises apparaît. Claudio Losi crée de petits abris faits de quelques rameaux d’épines moulés en bronze, à la fois fragiles d’aspect et pérennes.

A la découverte de ces artistes, vous serez accueillis comme des amis par la maîtresse de maison. Une OFF très élégante.

La Pelle
Officina Fondaco
45 avenue Général de Gaulle
1050 Bruxelles
Jusqu’au 2 juillet
Mercredi 20 avril de 14h à 21h
Du jeudi 21 au samedi 23 avril de 14h à 20h
Dimanche 24 avril, performance de Francesca Grilli, sur réservation (info@officinart.com)
Après Art Brussels, visible sur rendez-vous
www.officinart.com

vue-expo-pelle-officina

Vue de l’exposition La Pelle, Officina Fondaco

vue-expo-pelle-2-officina

Vue de l’exposition La Pelle, Officina Fondaco

vittorio-corsini-officina

Vittorio Corsini, Sedimentazione Venezia, 2008, Officina Fondaco

serena-fineschi-officina

Serena Fineschi, Recto-Verso, 2016, Officina Fondac

matteo-montani-officina

Matteo Montani, Le cose nel rovescio, 2016, Officina Fondaco

francesca-grilli-officina

Francesca Grilli, Golden Age, Officina Fondaco

claudi-maccari-officina

Claudio Maccari, Untitled, 2016, Officina Fondaco

marco-andrea-magni

Marco Andrea magni, L’Hote, 2016, Officina Fondaco

claudio-losi-officina

Claudio Losi, Asking Shelter, 2015, Officina Fondaco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.