Jacques Martin, Alix l’intrépide, planche à l’encre de Chine avec texte en néerlandais, lot 675, estimation 13-15.000 euros, vendue 32.000 euros chez Banque Dessinée à Bruxelles le 6 mars 2016 – www. casernes.be

Lorsque dans une vente publique, internautes et acheteurs présents sur place et par téléphone surenchérissent allègrement, les chiffres s’envolent ! C’est ce qui est arrivé dimanche 6 mars 2016 à Bruxelles chez Banque Dessinée, à l’occasion de la 44e vente spécialisée de la jeune équipe d’Arnaud de Partz. Cette vacation bruxelloise centrée sur un art dont le plat pays est un des plus illustres terroirs a dégagé un chiffre d’affaires total de 460.000 euros. Parmi les héros de ces batailles, Alix de Jacques Martin avec un score de plus de 30.000 euros pour une planche originale avec, justement, une scène de combat naval ! On y voit le héros, son ami Toraya et le marchand Arbacès sur la Liburne face aux pirates scythes. Cette joute en pleine mer est mise en valeur par une composition dynamique faisant alterner vastes panoramiques et scènes de combat. La planche à l’encre de Chine faisant partie de l’épisode Alix l’intrépide et publiée dans le journal Tintin n°5 du 3 février 1949, a joyeusement doublé son estimation haute.

D’autres personnages illustres du 9e art, comme Jehan d’Uderzo ou Gaston, ont fait de très beaux prix : près de 18.000 euros pour le premier et 20.482 euros pour le héros de Franquin habillé de son inséparable pull vert trop court. Ce dessin en couleurs de la main de Franquin était destiné à Jacques Careuil, animateur célèbre de Feu Vert, émission culte de la Radio Télévision Belge des années 1960-1970. Ce rendez-vous du mercredi après-midi de la jeunesse de l’époque est représenté littéralement et humoristiquement par Franquin qui place son héros, le visage expressif et joyeux, devant un feu de signalisation étrangement biscornu. Gaston, entouré de ses outils, déclare tout de go « Non ! Décidément, Jacques, personne ne peut faire un feu vert plus joyeux que le tiens » (sic). La valeur de cette pièce unique tient dans la quasi absence sur le marché d’illustrations anciennes de cette taille, en couleurs directes et de pareille qualité. Autant d’éléments qui justifient ce montant au départ d’une estimation de 16-18.000 euros.

Parmi les autres gros lots des enchères, on peut épingler deux albums de Hergé : Le Sceptre d’Ottokar, dans une édition originale noir et blanc de 1942, attribué à 8.434 euros, et un Tintin au Congo (édition originale en couleurs de 1946) qui a atteint le prix de 6.450 euros. A noter aussi quelques beaux scores parmi les objets liés à la BD dont un grand Gaston Lagaffe (160 cm) de Leblon-Detienne parti à 5.582 euros.

jacques-martin-alix-c-banque-dessinee (771x1024)

Jacques Martin, Alix l’intrépide, planche à l’encre de Chine avec texte en néerlandais, (c) Banque Dessinée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.